Amérique de Far West

EdA - Jacques Duchateau

Pensant être intouchables avant le 11 septembre 2001, les Américains n’avaient, depuis, qu’une seule obsession : mettre la main sur Ben Laden. Quoi de plus légitime que de choper le terroriste et de le traduire devant un tribunal?? Ben Laden a été tué lors de son arrestation?? Soit, c’est la loi du genre.?Et c’est vrai que sa disparition ne fera pas pleurer beaucoup de monde, loin s’en faut.

Mais de là à parler de justice…

Alors quoi : la nouvelle Amérique d’Obama censée représenter la plus grande démocratie du monde, est donc, elle aussi, adepte de

l’œil pour œil, du dent pour dent, comme ces islamistes fous d’Allah qui appellent à la guerre sainte contre le Grand Satan occidental?? Parler de justice parce qu’un homme a été descendu, fût-il l’ignoble Ben Laden, c’est revenir au Far West, à une époque où les différents se réglaient flingue en pogne, virtuellement sans règles de droit.

Et on ne vous parle pas des manifestations de joie dans les rues de New York ou Washington où on avait l’impression d’assister à une guindaille d’après Super Bowl : Obama 1 - Oussama 0.?Consternant.

Combien de fois n’avons-nous pas été choqués par ces images au Moyen-Orient où des drapeaux américains étaient brûlés sous des tirs en l’air de Kalachnikov?? À?Time Square, les Américains n’ont pas fait mieux.

L’arrestation de Ben Laden eut été une nouvelle fantastique pour le monde entier.?Considérer sa mort comme un acte de justice est un attentat contre la démocratie.