Claude Moniquet, vous êtes spécialiste des questions stratégiques et de sécurité globale et directeur de l’Esisc, Al-Qaida prend un sérieux coup avec la mort de son leader.

C’est incontestablement un grand jour pour la lutte contre le terrorisme. Mais il s’agit surtout d’une victoire symbolique car Ben Laden lui-même n’avait plus, depuis presque dix ans, qu’un rôle symbolique, celui d’une icône. Il n’avait plus de rôle opérationnel depuis les attentats du 11 septembre, dont il fut l’inspirateur et le financier, et la traque qui a suivi pour le neutraliser. Il était un mort en sursis. Il a continué à émettre des messages, mais il n’avait plus les mains sur les commandes.

Al-Qaida va lui survivre??

Al-Qaida n’est pas une structure unique. C’est une nébuleuse davantage qu’une organisation. Il est possible que le cœur de la mouvance, composé du N° 2 al-Zawahiri, de quelques chefs et quelques centaines d’hommes, soit affaibli. Mais ce n’est pas sûr du tout. Même s’il l’est, tout ce qui gravite autour de ce soleil, des organisations comme l’Aqmi en Afrique du Nord, l’Aqap dans la péninsule arabique, al shabab en Somalie, le TTK au Pakistan, des franchisés, vont continuer car ils ont à la fois un agenda global, celui d’al-Qaida, et un agenda régional qui leur est propre. Ils risquent même dans l’avenir immédiat d’agir avec plus de motivation.

On doit redouter une riposte importante??

La menace est clairement ravivée et pas seulement sur le court terme mais sur le long terme. L’été dernier, on a encore empêché des attentats dans les pays scandinaves liés à l’affaire des caricatures qui date de plusieurs années. Depuis 2001, il ne s’est pas écoulé une semaine sans que quelque part en Europe on démantèle une organisation terroriste, une cellule ou qu’on empêche un attentat. Et malgré tout, ils continuent à recruter et on continue à arrêter des gens chaque semaine.

Sont-ils encore capables de monter un attentat comme le 11 septembre??

Le 11 septembre est un cas unique dans l’histoire du terrorisme. J’espère qu’ils ne peuvent pas répéter ce genre d’attaque. Par contre, ils peuvent sans problème répéter des attentats comme ceux de Madrid et de Londres.

La lutte anti-terroriste va-t-elle s’orienter vers le Pakistan, sanctuaire d’al-Qaida??

On a les mêmes problèmes en Afrique du Nord, en Arabie Saoudite, en Somalie… Mais il est clair qu’au Pakistan, on a un cancer. Il est extrêmement délicat, politiquement, à régler. Les Pakistanais vont cependant devoir répondre à des questions précises : comment est-il possible que Ben Laden ait pu vivre dans une villa d’un million de dollars que tout désignait, à 500 mètres d’une académie militaire, à 1 km d’une caserne, dans une villa huit fois plus grande que les voisines, avec son propre système de destruction des ordures, sans téléphone, sans TV, sans liaison internet, dans une ville où vivent des milliers de militaires retraités ou en active?? Ou bien il a eu une chance hallucinante ou les services pakistanais sont vraiment très mauvais ou, hypothèse la plus probable, il a bénéficié de complicités.

Le Pakistan risque tôt ou tard d’être dans la ligne de mire??

Peut-être, mais le Pakistan est un pays nucléaire, allié des États-Unis. La situation du Pakistan est un cauchemar pour les États-Unis car il n’y a pas de bonnes solutions.

Ben Laden est-il plus dangereux mort que vivant??

Ses partisans l’appelaient le Lion de l’Islam. Il avait une énorme aura dans le monde islamiste. De son vivant, ses capacités de nuire étaient devenues limitées, mais elles sont paradoxalement décuplées maintenant qu’il est mort. L’image de sa mort risque de motiver une ou deux générations de terroristes. ¦