VU SUR INTERNET

Secondhandsongs.com: une base de 145.000 reprises en un clic

Secondhandsongs.com: une base de 145.000 reprises en un clic

Secondhandsongs.com enregistre 100 000 visiteurs par mois pour 400.000 pages vues. Reporters

"Tiens, c’est pas une reprise ça?" On s’est déjà tous posé la question. Un site répertorie des milliers de chansons et leurs versions alternatives.

Il y a des reprises calamiteuses, amusantes ou parfois même meilleures que les originaux. Et il y a des originaux complètement pillés par d’autres qui en ont fait des tubes mondiaux. Mais entre l’original et la copie, c’est parfois difficile de s’y retrouver.

Un petit tour sur le site secondhandsongs.com pourrait bien vous aider. Il répertorie les chansons originales et leurs versions alternatives : 145 000 titres sont disponibles avec la plupart du temps un extrait à écouter ou une vidéo.

Et ce sont des Belges qui en ont eu l’idée en 2003 à partir de ce constat : « Chaque génération achète les mêmes tubes sans savoir que c’est du recyclage », souligne Bastien De Zutter un des trois cofondateurs du site.

C’est un site participatif, mais fermé, pour assurer la fiabilité des infos. « Ce n’est pas comme une sorte de Wikipedia où tout le monde peut poster des infos, mais nous avons un forum où les gens peuvent faire des suggestions ou des corrections. On vérifie les infos et on sélectionne les plus motivés pour alimenter la base de données. On a entre 12 et 15 collaborateurs et on élargit l’équipe chaque année. On essaie que ça soit le plus diversifié possible en choisissant des gens de différents pays, spécialisés dans des genres de musiques différentes.»

Seul petit bémol, le répertoire du site est fort axé sur la culture musicale anglo saxonne et très peu vers la chanson française à part quelques monuments comme Serge Gainsbourg ou Johnny Hallyday. C’est que les fondateurs du site sont néerlandophones et comptent parmi leurs collaborateurs très peu de francophones. Avis aux amateurs motivés.
« Certains y consacrent 10 à 15 h par semaine », s’étonne Bastien De Zutter pour qui le site reste un hobby. Mais à côté de ces collaborateurs assidus garants de la fiabilité de la base de données, tous les internautes peuvent apporter leur touche. Ainsi, depuis le début de l’année, on peut ajouter soi-même des vidéos pour illustrer les chansons.

C’est plutôt ludique et on trouve des reprises improbables, parfois masquées sous un autre titre. Ainsi le succès Venus qui a popularisé Bananarama dans les années 80 est en fait note pour note une chanson traditionnelle américaine de 1964, The Banjo Song.

Autres exemples: la chanteuse hollandaise Caro Emerald propose une étonnante version jazzy de Bad Romance de Lady Gaga dans un studio de radio; et le Belge Peter Embrechts a fait de le reprise sa spécialité avec un big band.

Ce vendredi 18 février, les trois fondateurs du site sortiront du monde virtuel pour présenter leur bébé dans les locaux de la Médiathèque de Bruxelles au Passage 44. Ils y expliqueront notamment comment est structurée la base de données, quelles sont les grandes tendances en matière de reprises, qui sont ceux qui écrivent les mélodies qui inspirent... et puis un quiz musical pour s’amuser à déceler la copie de l’original.

Vendredi 18 février à 19 h 30 au Passage 44, Boulevard du Jardin Botanique 44 à 1000 Bruxelles. Accès gratuit, mais réservation souhaitée au 02 218 44 27 ou sur bxlcentre@lamediatheque.be