POLITIQUE

Sondage exclusif: la N-VA toujours plus forte

En cas d'élections anticipées, la N-VA s'offrirait donc, en Flandre, 33% des intentions de vote. Reporters

La N-VA a plus que jamais le vent dans le dos. Selon un dernier sondage commandé par L'Avenir et réalisé par Dedicated Research, le parti de Bart de Wever gagnerait 5% d'intentions de vote supplémentaires si des élections se déroulaient demain.

En cas d'élections anticipées, la N-VA s'offrirait donc, en Flandre, 33% des intentions de vote. C'est énorme dans ce paysage politique fragmenté qu'est le nord du pays. Les autres partis doivent se contenter du reste.

Toujours en Flandre, c'est le SP.a qui résisterait le mieux face à la N-VA grâce à un score quasi similaire à celui des élections fédérales de 2010 (15,6%). Le CD&V, lui, par contre serait plombé avec un piètre 12,9% (-4,7%). En baisse aussi, le Vlaams Belang (11,5%) et l'Open VLD (11,3%). Groen, par contre, semble convaincre plus d'électeurs flamands. Le parti vert grimpe de 1,2%, mais n'est, avec ses 8,3%, que le sixième parti flamand. 

Et en Wallonie? Le PS conforte.

Pas grand chose de neuf dans le sud. Si ce n'est la baisse du cdH qui chuterait de 1,8% pour se stabiliser à 12,8% des intentions de vote. Ecolo (13,1%) profiterait de cette faiblesse pour se hisser dans le trio de tête avec le MR (22,9%) et le PS (37,8%) qui s'impose en leader.

Sinon, peu de mouvement significatif. La Wallonie contrairement à la Flandre semble figée au niveau des intentions de vote.

Et à Bruxelles Hal Vilvorde?

Là aussi, c'est la N-VA qui marque des points avec une augmentation de 3,5%. Le parti de Bart de Wever s'offre 15,7% des intentions de vote. Le PS (18,3%) tire aussi les marrons du devenant le premier parti de cet arrondissement devant le MR (17,4%). Un constat qui est également valable si on se limite à Bruxelles 19 communes (28,4% au PS contre 24,3% au MR). 

La N-VA a-t-elle fait le plein d'électeurs? Où va s'arrêter la chute du CD&V? Comment expliquer la perte de vitesse du MR à Bruxelles? Plus de détails et d'analyses, ce samedi matin, dans l'éditiion de l'Avenir.

Sondage effectué par Dedicated Research sous la direction de Marc Dumoulin et de William Sterckmans

Ce sondage a été effectué par internet du 4 au 8 Février 2011, sur un échantillon strictement représentatif de 2709 électeurs belges. Les enquêtes ont été réalisées dans chacune des 3 régions de Belgique: 704 en Wallonie, 601 à Bruxelles, 202 dans la circonscription de Hal-Vilvorde et 1202 en Flandre.

Les résultats de la circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilvorde sont issus d’une pondération entre l’échantillon de Bruxelles et de Hal-Vilvorde. Le poids de chacun des échantillons correspond au nombre de votes valables ou au nombre d’électeurs inscrits (selon la question) lors des élections fédérales de 2010.

La sélection des répondants a été réalisée aléatoirement dans un panel de 86.000 belges, dans le respect des quotas sur les principaux critères sociodémographiques (sexe, âge, actifs/non-actifs, …) et répartie de façon représentative entre les provinces de chacune des régions (communes pour BHV).

La marge d’erreur maximale (c’est-à-dire pour des fréquences observées proches de 50%) est de 3.7 % sur l’échantillon de Wallonie, de 4.0 % sur l’échantillon de Bruxelles, de 3.5 % sur l’échantillon de Bruxelles-Hal-Vilvorde et de 2.8 % sur l’échantillon de Flandre.