CYCLISME

La suspension d'un an éviterait une forte amende à Contador

La suspension d'un an éviterait une forte amende à Contador

La suspension d'un an éviterait une forte amende à Contador. Belga

La suspension d'un an à laquelle est exposé le vainqueur du Tour de France, l'Espagnol Alberto Contador, lui éviterait de reverser aux instances cyclistes une grosse partie de son salaire qui atteindrait 3,1 millions d'euros, indiquent ce jeudi plusieurs journaux espagnols.

N'étant pas sanctionné pour deux ans, le champion n'aurait pas besoin de rembourser 70% de son salaire qui s'élèverait à 3,1 millions d'euros", selon le journal As.

Un autre quotidien sportif, Marca, explique également qu'une suspension d'une année "ne comporte pas de sanction économique", contrairement à une sanction de deux ans.

Le règlement antidopage de l'Union cycliste internationale stipule en effet (article 326) que "lorsqu'une suspension de deux ans ou plus est imposée au membre d'une équipe enregistrée auprès de l'UCI, le montant de l'amende est égal au revenu annuel net provenant du cyclisme auquel le licencié avait normalement droit pour l'ensemble de l'année où la violation des règles antidopage a été commise". Soit une somme correspondant à 70 % du salaire brut. Les médias espagnols avancent également que les dates auxquelles s'appliquerait la sanction sont encore incertaines.

Celle-ci devrait partir du 24 août 2010, date à laquelle Contador a reçu notification du contrôle positif et a été suspendu provisoirement par l'Union cyclicte internationale (UCI).

En ce cas, le Madrilène qui serait dépossédé de sa victoire au Tour de France en 2010, ne pourrait participer ni au Tour 2011 ni à la Vuelta espagnole qui commence le 20 août.

Mais, d'après une source de la fédération espagnole, la suspension notifiée par la RFEC pourrait démarrer à la date de la notification du contrôle positif ou à la date de la dernière course cycliste que le champion a disputée en 2010.

Le président de la Fédération, Juan Carlos Castano, n'a pas précisé mercredi soir les dates de la suspension en cas de confirmation de la sanction. Mais il a indiqué que Contador avait d'ores et déjà "accompli plus de la moitié" de la sanction prévue et "qu'il pourrait, par exemple, participer aux championnats du monde 2011".

La décision définitive de la RFEC à l'encontre de Contador, triple vainqueur du Tour de France (2007, 2009, 2010), ne sera officielle que dans une dizaine de jours. Un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) est ensuite possible, qu'il soit déposé par Contador ou par les instances (UCI ou/et Agence mondiale antidopage). L'Espagnol, qui s'entraîne actuellement avec sa nouvelle équipe Saxo Bank, à Majorque, aux Baléares, a prévu de s'exprimer devant la presse vendredi après-midi.

Contador a subi le 21 juillet 2010 à Pau (sud-ouest de la France), durant la seconde journée de repos de la Grande Boucle, un contrôle antidopage positif qui a révélé des traces infimes de clenbutérol, un bêta-stimulant qui stimule la fonction pulmonaire mais possède aussi des effets anabolisants.