CINEMA

Cécile de France: "Je n'irai pas chercher mon Magritte"

Cécile de France: "Je n'irai pas chercher mon Magritte"

Reporters

Nominée pour la première édition des Magritte du cinéma, Cécile de France a décidé de boycotter la cérémonie. En cause: le fait que le cinéma flamand ne soit pas mis à l'honneur.

Présente à Bruxelles depuis deux jours pour faire la promotion de "Hereafter", le nouveau film de Clint Eastwood dans lequel elle donne notamment la réplique à Matt Damon, Cécile de France nous a accordé un entretien ce midi, au cours duquel elle a abordé la question des Magritte, ces prix qui, le 5 février prochain, viendront récompenser le meilleur du cinéma belge francophone.

Nominée dans la catégorie "meilleure actrice" pour sa prestation dans "Soeur Sourire", la Namuroise a prévenu qu'elle ne se rendrait pas à la cérémonie, et n'irait pas chercher son prix si elle devait le recevoir: "Je suis très fâchée. Parce que notre pays traverse une importante crise politique, que Wallons et Flamands se déchirent et que ces prix ne concernent que le seul cinéma francophone. Sur "Soeur Sourire", précisément, j'ai travaillé avec Jan Decleir et d'autres comédiens néerlandophones qui méritent, eux aussi, une reconnaissance au-delà de leur seule région linguistique. Si culturellement, nous en arrivons aussi à installer des frontières entre nous, il n'y a vraiment plus rien à faire: autant se séparer. Nous n'avions pas besoin de cela pour l'instant, c'est complètement stupide. En tous cas, c'est clair: si je remporte un prix, je n'irai pas le chercher." C'est ce qui s'appelle jeter un pavé dans la mare.

Vous pourrez lire l'intégralité de l'interview accordé par Cécile de France dans tous les journaux du groupe L'Avenir.