Jean-Luc Delarue inculpé pour "usage de stupéfiants"

Web

L'animateur français de télévision Jean-Luc Delarue, suspendu d'antenne après avoir reconnu qu'il consommait de la cocaïne, a été été inculpé pour "usage et détention de stupéfiants" vendredi à Nanterre.

L'avocat, Nicolas Huc-Morel, a ajouté que son client attendait cette mise en examen (inculpation) "avec sérénité parce que sur le plan personnel, l'essentiel, pour lui, est de poursuivre son rétablissement et d'être parvenu à vaincre les addictions qu'il pouvait avoir avec la drogue et l'alcool".

L'animateur vedette, également producteur, âgé de 46 ans, n'est soumis à aucun contrôle judiciaire.

Une peine avec sursis

Me Huc-Morel a affirmé que son client risquait une "peine avec sursis s'il devait être amené à comparaître un jour devant un tribunal".

"Mais nous sommes confiants pour la suite, étant donné que mon client consolide soigneusement son rétablissement définitif", a-t-il ajouté, précisant que l'animateur "en est vendredi à 116 jours sans cocaïne et 95 jours sans alcool".

L'animateur avait été interpellé le 14 septembre à son domicile parisien et placé en garde à vue dans une enquête pour trafic de stupéfiants.

Quinze grammes de cocaïne avaient été retrouvés chez lui, selon une source judiciaire. Le groupe public France Télévisions avait décidé le lendemain de suspendre Jean-Luc Delarue sur France 2.

Un retour à la rentrée ?

Après une cure de désintoxication dans un établissement en Suisse, Jean-Luc Delarue avait annoncé en décembre qu'il allait sillonner la France, la Suisse et la Belgique à bord d'un camping-car pour alerter les jeunes sur les dangers de l'addiction aux drogues.

"Il va aujourd'hui de mieux en mieux et il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'à la rentrée prochaine, il pourra faire son retour à l'antenne", a assuré Me Huc-Morel.

Après avoir connu la gloire dans les années 1990 et 2000, l'animateur au physique de gendre idéal, qui se faisait l'oreille attentive des Français en recueillant leurs confidences sur divers sujets de société dans son émission "Ca se discute", a vu son image ternie et sa carrière décliner ces dernières années.

Il a été notamment été condamné pour des violences et insultes à l'égard d'hôtesses et de stewards en février 2007 lors d'un vol Paris-Johannesburg. Il avait aussi été privé de directs par France 2 après avoir fait une remarque grivoise à la réalisatrice Yamina Benguigui lors d'une cérémonie télévisée.

AFP

Nos dernières videos