Les leçons privées fâchent

Les leçons privées irritent les profs. Reporters

Le coaching privé, payant, est une source d'inégalité entre élèves. Il fâche ChanGement pour l’égalité, un mouvement d'acteurs socio-pédgogiques engagés pour plus d'égalité en classe.

Le coaching privé, payant, est une source d'inégalité entre élèves et aider l'élève à apprendre est une mission de l'école, indique le ChanGement pour l’égalité (CGé), un mouvement d'acteurs socio-pédgogiques.

Le coaching privé payant des élèves en difficulté, assuré par des sociétés de coaching, semble en effet se développer de plus en plus.

"Le travail individuel à la maison prend le pas sur le travail collectif en classe ; la responsabilité des parents est transformée en culpabilité, tout en offrant une possibilité de se débarrasser du problème en le confiant à quelqu'un d'autre contre rémunération. Ce qui a pour conséquence que les inégalités sociales sont davantage traduites en inégalités scolaires", dénonce ChanGement pour l’égalité (CGé).

Pour le CGé, c'est à l'école de prendre en charge l'élève et à assurer l'accompagnement des élèves en difficulté. Et de rappeler qu'en Belgique "l'enseignement obligatoire est gratuit. Les parents, quels que soient leurs moyens, ne doivent pas payer pour que leurs enfants apprennent" et doivent dès lors "trouver le courage de renvoyer l'école à sa responsabilité dans l'apprentissage des enfants".

Belga