Naturalisation: Milquet conteste les chiffres

Mme Milquet a précisé qu'en dix ans, "sur 175.000 demandes, il y a eu 61.000 acceptations, ce qui fait 35%". Eda - Jacques Duchâteau

La ministre de l'Egalité des chances Joëlle Milquet a démenti dimanche le taux de plus de 50% de naturalisations belges approuvées par rapport aux demandes, le chiffrant à 35% selon des données de la Chambre.

Samedi, les quotidiens flamands De Morgen et Het Laatste Nieuws faisaient état de 69.102 personnes ayant obtenu la nationalité belge sur 132.509 demandes de naturalisation entre 2000 et 2009, soit 52% de réponses positives.

La députée N-VA Sarah Smeyers dénonçait dès lors un "régime de faveur" qui serait devenu "la procédure standard".

Exhibant sur les plateaux télévisés des chiffres de la Chambre, Mme Milquet a précisé qu'en dix ans, "sur 175.000 demandes, il y a eu 61.000 acceptations, ce qui fait 35%". Dès lors, les chiffres sortis dans la presse "un peu par hasard" sont faux, selon Joëlle Milquet. "J'adore les chiffres, mais j'adore quand ils sont vrais", a-t-elle commenté.

Le gouvernement démissionnaire a projeté de relever de trois à cinq ans la durée de présence sur le territoire belge comme condition d'octroi de la nationalité.

Il veut aussi exiger la connaissance d'au moins une des trois langues nationales, un critère déjà d'application à la commission des naturalisations de la Chambre, mais pas encore formalisé dans la loi.

Pour la N-VA, la naturalisation doit rester l'exception, et le critère de la langue doit concerner précisément la langue de la région dans laquelle habite le demandeur, et non simplement l'une des trois langues nationales.

Belga

Nos dernières videos