MONDE

Obama appelle la Birmanie à libérer Aung San Suu Kyi

Obama appelle la Birmanie à libérer Aung San Suu Kyi

AP

Arrivé en Inde ce dimanche, le président américain Barack Obama a appelé la Birmanie à libérer la figure de l'opposition Aung San Suu Kyi et a jugé que les premières élections depuis 20 ans qui se tiennent dimanche ne sont ni libres ni justes.

Le président américain Barack Obama est arrivé à l'aéroport de New Delhi dimanche pour le volet officiel de sa visite de trois jours en Inde, consacré notamment à des discussions avec le Premier ministre Manmohan Singh.

"Nous renouvelons nos appels aux autorités pour libérer immédiatement et sans condition Aung San Suu Kyi (assignée à résidence) et tous les prisonniers politiques", a déclaré le Président des Etats-Unis.

"Les Etats-Unis continueront à appliquer une stratégie de pression et d'engagement répondant aux conditions sur le terrain en Birmanie et aux actions des autorités birmanes", a-t-il ajouté.

Premières élections depuis 20 ans

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche en Birmanie à 06H00 locales pour les premières élections depuis 20 ans, dénoncées par l'Occident comme une mascarade en l'absence de la figure de l'opposition Aung San Suu Kyi.

Plus de 29 millions de personnes sont appelées aux urnes dans quelques 40.000 bureaux de vote à travers le pays, pour un scrutin d'ores et déjà marqué par des accusations de fraude du parti représentant la junte.

Des élections "tout sauf libres et justes"

Le président américain Barack Obama a déclaré que les élections qui se tiennent dimanche en Birmanie seraient "tout sauf libres et justes".

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a de son côté estimé dimanche lors d'une visite en Australie, que les élections en Birmanie "mettent en lumière les abus de la junte militaire" au pouvoir dans ce pays.
 
Avec Belga et AFP

Nos dernières videos