EGLISE

Le porte-parole de Mgr Léonard jette l'éponge après à peine trois mois de service

Le porte-parole de Mgr Léonard jette l'éponge après à peine trois mois de service

Jürgen Mettepenningen était devenu le porte-parole de Mgr Léonard le 1er août dernier. Belga

Jürgen Mettepenningen, le porte-parole de l'archevêque André-Joseph Léonard, a annoncé sa démission ce mardi. Cela faisait à peine trois mois qu'il était entré en fonction.

"Différentes raisons accumulées et le manque de confiance font que je ne souhaite ni ne peux continuer à fonctionner en tant que porte-parole de Mgr Léonard", a d'abord justifié Jürgen Mettepenningen par communiqué.

L'homme, qui s'était déjà distancié des propos de Mgr Léonard concernant la prescription des poursuites contre les prêtres pédophiles, a ensuite fait face à la presse dans l'après-midi pour approfondir son raisonnement. "Ma conviction est qu'il faut une confiance à 100% entre le porte-parole et la personne qui définit cette parole", a exposé Mettepenningen.

"Comme un chauffeur roulant à contresens"

"Durant la période écoulée, Mgr Léonard s'est parfois comporté comme un chauffeur roulant à contresens qui pense que tous les autres se trompent", a-t-il poursuivi, affirmant avoir tenu le rôle de GPS. Mais l'archevêque n'a pas tenu compte de ses indications. C'est pourquoi le porte-parole a décidé de se retirer, sa fonction étant devenue superflue.

Jürgen Mettepenningen regrette que Mgr Léonard n'ait pas accepté le silence médiatique qui avait été annoncé jusqu'à Noël. "Il n'est pas heureux face au silence médiatique qu'il a pourtant accepté jeudi", a-t-il ajouté, précisant que Mgr Léonard s'est encore exprimé lundi, après la messe télévisée. "Je ne puis me satisfaire du manque d'une confiance à 100%."

Par ailleurs, le porte-parole démissionnaire estime que "Mgr Léonard ne prend pas au sérieux la responsabilité de leadership qui lui est confiée de par sa fonction". Ainsi, après les perquisitions du 24 juin, Mgr Léonard n'a pas réuni les évêques de Belgique, qui ne se sont revus que le 9 septembre. L'archevêque n'a assisté qu'à une seule des quatre réunions qui ont suivi.

Avec Belga

Nos dernières videos