AUSTRALIE

Campagne de pub Calvin Klein censurée

Cette publicité fait l'objet d'une interdiction actuellement en Australie. Elle suggère trop l'idée d'un viol collectif. Net

En Australie, la dernière campagne pour les jeans Calvin Klein a été interdite. La photo suggère l'idée d'un viol collectif.

La marque Calvin Klein n'en est pas à son coup d'essai en matière de pubs polémiques. En 1995, une campagne new-yorkaise provoquait déjà l'émoi avec des modèles si jeunes que le cliché pouvait faire penser à de la pornographie enfantine. 

En 2008, le sein d'Eva Mendes provoquait une interdiction aux Etats-Unis, et en 2009, une première scène laissant imaginer un viol collectif avec trois hommes et une femme était également censurée à New-York.

Cette année, cette même idée de viol collectif est reprise dans une photo pour une campagne assurant la promotion des "jeans X". On y découvre à nouveau trois hommes et une femme. La scène est entourée de barreaux. Le décor n'a rien de rassurant. Et aucun élément ne permet d'affirmer que la femme (la top hollandaise Lara Stone) participe de son plein gré à la scène.

En Australie, les autorités en matière de régulation publicitaires ont tranché: la campagne est interdite car elle peut être interprétée comme "une incitation au viol et à la violence [...] l'image est avilissante pour les femmes. Elles sont présentées comme des jouets pour les hommes".

La décision semble logique mais pose l'éternel débat de la liberté d'expression. 

L'art et l'esthétisme au service de la mode et de la publicité donnent-ils tout les droits aux publicitaires, même au risque de choquer?  Votre avis?