Vande Lanotte a été reçu à 16h par le roi. Il a accepté sa mission. Belga

C'est officiel: le roi a nommé Johan Vande Lanotte "conciliateur". Au sénateur socialiste flamand de tenter de renouer le dialogue entre les sept partis en négociation pour former le prochain gouvernement fédéral.

Après l'échec de la mission de clarification du président de la N-VA, Bart De Wever, Albert II a entrepris un énième tour de consultations. Les présidents des six autres partis en négociations pour former le prochain gouvernement se sont succédés au cours de la semaine. Elio Di Rupo, président du PS, a été le dernier à se rendre au château de Laeken ce jeudi matin.

A l'issue de cette série de consultations, le roi a choisi de faire venir Johan Vande Lanotte (sp.a). L'ancien ministre de l'Intérieur et du Budget et actuel ministre d’Etat est arrivé au Palais pour 16h. Le roi l'a chargé d'une mission de conciliation que l'intéressé a acceptée.

"Recréer la confiance"

"Son premier objectif sera de recréer la confiance", précise le communiqué du Palais. "Sur la base des travaux du clarificateur, des médiateurs et du préformateur, il est chargé de tester les différentes hypothèses présentées en matière de loi de financement, et ce pour en prévoir les conséquences financières au niveau fédéral et au niveau des différentes entités fédérées. Il vérifiera si ces prévisions sont conciliables avec les 12 critères convenus. Il effectuera ce travail en collaboration avec la Banque Nationale et le Bureau du Plan."

Le communiqué précise que "la mission de conciliation couvrira aussi les autres domaines traités par les 7."

"Propositions écrites"

"Sur base de ces travaux, Monsieur Vande Lanotte présentera des propositions écrites au Roi".

Albert II et Johan Vande Lanotte "insistent sur la nécessité d’objectiver la négociation et de la mener dans la plus grande discrétion possible", souligne encore le texte qui ne fixe pas de délai pour la remise d'un rapport.

Le nom de Johan Vande Lanotte avait déjà été cité il y a deux semaines. C'était juste avant que le roi ne nomme Bart De Wever clarificateur.

Il s'est exprimé sur sa mission à 18h au cours d'une conférence de presse, évoquant une mission peu aisée.

Sa nomination a été globalement bien accueillie par les différents partis (sp.a, PS, Ecolo, cdH et CD&V) sauf par la N-VA qui a directement mis la pression.

+ Prolongez l'info dans L'Avenir de ce vendredi