CONSO

Toujours pas de Quick halal en Belgique

Toujours pas de Quick halal en Belgique

Quick ne songe pas au halal pour la belgique. Pour le moment Reporters (Illustration)

Quick va-t-il introduire de nouveaux restaurants halal en France? Selon le web français, la chaîne de restauration rapide y songe. La Belgique ne semble pas concernée. Pour l'instant.

Quick va-t-il étendre ses tests de hamburgers halal en Belgique? La question peut à nouveau se poser alors que certains médias français annoncent ce mercredi que le groupe de restauration rapide pourrait tenter de nouveaux tests en France. Quick a en effet testé une offre halal dans 8 enseignes de l'Hexagone.

Ces tests, ouverts fin 2009, se sont terminés le 31 mai. D'après plusieurs médias, ils auraient des retombées franchement encourageantes sur la fréquentation et les ventes dans ces restaurants. Fort de ces constatations, le très au fait blog d'information aux consommateurs musulmans Al-Kanz annonce donc que Quick va étendre son offre halal à 14 enseignes dès septembre.

"Rien n'est prévu en Belgique"

Chez Quick, on refuse de se prononcer. Tant sur le résultat des tests que sur d'éventuelles prolongations. Tout ce dont on est sûr, c'est que la Belgique n'est pas prioritaire pour proposer dans ses restos des viandes propres à la consommation par les musulmans. dans ces hamburgers, le bacon est remplacé par de la dinde et le steak de boeuf est obtenu dans les règles par un sacrificateur reconnu.

"La Belgique ne correspond pas pour l'instant à la tendance de ce marché halal. Dans ce contexte, rien n'est prévu pour l'instant en Belgique, c'est tout ce que je peux assurer, explique prudemment Valérie Raynal, responsable de la communication pour la chaîne de hamburgers. On peut souligner "pour l'instant", tant on se demande ce qui retiendrait Quick si l'expérience français est concluante.

Fréquentation en hausse

Justement, qu'en est-il des nouvelles enseignes, annoncées sur le net français? "Je ne peux rien vous dire pour l'instant".

Mais alors que Al-Kanz, repris par Le Monde, annonce que des restaurants comme celui de Villeurbanne ont augmenté leur chiffre d'affaire de 30% sur la première semaine de test, ou que d'autres ont doublé leur fréquentation, on voit mal Quick reculer. "J'ai lu ces chiffres comme vous, admet Valérie Raynal, mais nous n'y reviendrons que fin août. Nous expliquerons alors ce que nous avons voulu vérifier, et nos conclusions. Concernant le marché français, nous sommes actuellement dans une phase de réflexion et d'analyse de nos tests. Nous allons prendre une décision en regard des résultats et nous annoncerons notre plan à ce moment-là."

Discrimination?

Si les chiffres avancés se confirment, il serait impensable pour Quick de se rebiffer. Sauf si les coups de boutoir de l'extrême droite ou de l'UMP portent leurs fruits. Certains élus crient à la discrimination. Dont le maire de Roubaix, qui a vu le seul Quick de son centre urbain dédié à l'expérimentation halal. "Dans ces restaurants, on ne peut trouver que du halal, ce qui est discriminatoire", estimait en février cet élu dans La Voix du Nord et dans Le Monde.

"On n'a pas souhaité faire suite à ces accusations de discrimination, ni participer au débat, prévient la porte-parole de Quick Valérie Raynal. On verra l'opportunité de continuer suivant nos résultats".

Pour le bloggeur Al-Kanz, c'est du tout cuit, méthode halal: "on ne soulignerait pas cette discrimination pour du 100% bio ou du 100% chinois. Mais de toute façon, c'est la logique de marché capitaliste qui va décider".