CE JOUR LA

Corée du Sud 2002: l’exploit polémique du Pays du matin calme

Corée du Sud 2002: l’exploit polémique du Pays du matin calme

Reporters

Si la Corée du Sud a connu sa pire performance lors de ses débuts (battue 12-0 par la Suède aux JO de 1948), elle a vécu ses plus belles heures de gloire très récemment.

C’est lors de La Coupe du monde 2002 que le pays organise conjointement avec le Japon, que la Corée du Sud sort de l’anonymat. Le parcours exceptionnel des Sud-Coréens, entraînés par le Néerlandais Guus Hiddink, a amusé, puis étonné et finalement énervé. La faute à un arbitrage jugé par beaucoup étrangement favorable aux joueurs locaux lors des rencontres décisives contre l’Italie en huitièmes puis l’Espagne en quarts.

La Corée du Sud surprend d’abord en s’extirpant d’une poule relevée avec la Pologne, les USA et… le Portugal de Figo que l’équipe emmenée par Park Ji-sung élimine lors de l’ultime journée du premier tour (0-1).

En huitièmes, les Coréens profitent du but injustement refusé aux Italiens pour se qualifier au but en or (2 à 1). En Italie, on hurle au complot.
 

Face à l’Espagne, les Asiatiques l’emportent aux penaltys (3-5)... mais l’arbitre avait auparavant refusé deux buts valables à la Furia Roja. Après l’Italie, c’est donc l’Espagne qui crie au scandale.

Il faudra finalement le rouleau compresseur allemand pour venir à bout de ces Sud-Coréens infatigables (1-0). C'était le 26 juin. Lors de la petite finale, la Turquie privera les Coréens de l’honorifique troisième place (2-3).