Folles rumeurs autour du Palais

Belga

Le roi a reçu mercredi après-midi Jean-Marie Dedecker (LDD) et Mischaël Modrikamen (PP). Il a terminé ainsi le tour des présidents de tous les partis démocratiques qui ont au moins un élu à la Chambre.

Il n'y a plus rien à prévoir ce mercredi soir au Palais et on ne sait pas encore ce que le souverain fera demain jeudi.

La discrétion était officiellement toujours de mise dans les partis. "La discrétion s'impose pour créer un climat de confiance", rappelait-on au PS.

Diverses rumeurs circulent malgré tout mais il est, à ce stade, très difficile de savoir si elles ont une quelconque crédibilité.

Les partis et les observateurs font les comptes des coalitions possibles en fonction des différents rapports de force et de la nécessité pour le nouveau gouvernement de disposer d'une majorité des 2/3 pour réforme l'Etat.

La N-VA préférerait le MR

Sur tous les scénarios possibles, seuls trois disposent d'une majorité suffisante: l'union nationale, un gouvernement regroupant les majorités flamande et wallonne (CD&V-N-VA-sp.a-PS-cdH-Ecolo) et cette dernier plus Groen! .

Si la formule regroupant les majorités flamande et wallonne a la préférence dans certaines formations francophones, il se dit par ailleurs que la N-VA préférerait un gouvernement incluant le MR.

"L'original est toujours préférable à la copie", remarquait un observateur. Dans cet esprit, M. De Wever pourrait préférer Olivier Maingain (FDF) à Joëlle Milquet (cdH).

Il y en a même qui vont déjà jusqu'à avancer des noms pour occuper certains postes comme Geert Bourgeois à la Justice ou Sigfried Bracke au perchoir de la Chambre....

Tellement trop tôt

Des spéculations tournent aussi toujours autour de la fonction de premier ministre qui pourrait revenir au francophone Elio Di Rupo.

Toutes ces supputations semblent cependant revenir à mettre la charrue avant les boeufs.

Belga