ELECTIONS 2010

Onkelinx: "un compromis est possible"

Onkelinx: "un compromis est possible"

Laurette Onkelinx, ici avec Elio Di Rupo, est optimiste mais prudente. Belga

La socialiste Laurette Onkelinx, vice-première ministre sortante, estime qu'un compromis est possible avec Bart De Wever. L'homme a en tout cas lancé des perches aux francophones.

La vice-première ministre sortante Laurette Onkelinx a évoqué des possibilités de convergences avec la N-VA dans la perspective d'un futur gouvernement. Mais elle garde à l'esprit que neuf scénarios de coalition  gouvernementale sont envisageables.

"C'est possible"

"Un compromis est possible, il nécessitera des changements profonds
dans notre pays. Ce serait une étape supplémentaire dans une grande évolution de la Belgique, qui a toujours connu des évolutions", a confié Laurette Onkelinx.

Les présidents du PS Elio Di Rupo et de la N-VA Bart De Wever ont eu un contact téléphonique dernièrement, a-t-elle confirmé.

"On est ouvert à une réforme des structures"

Ne niant pas les "grandes différences" entre les deux partis, elle estime qu'il faut parler "de ce qui peut constituer des convergences".

"Le PS est ouvert à une réforme des structures, en conservant une Belgique forte et une sécurité sociale comme coeur de la solidarité. Une réforme des structures, c'est ce qui est voulu aussi au nord", note-t-elle, citant les politique d'emploi et de développement économique.

Sur le socio-économique, le discours de droite de la N-VA n'est pas différent de l'Open Vld et, pour partie, du CD&V, relève-t-elle.

"Des passerelles et plus de scission de la sécu"

Laurette Onkelinx fait remarquer que depuis dimanche, Bart De Wever parle de passerelles avec les francophones et plus de casser la sécurité sociale.

Toutefois, "il faudra voir le coeur de sa volonté à travers la mission d'informateur. Il y a neuf scénarios possibles", a-t-elle calculé, ce qui à ses yeux devrait faciliter le travail des négociateurs.

Nos dernières videos