ELECTIONS 2010

Sondage L'Avenir: la campagne profite au PS et à Ecolo

Sondage L'Avenir: la campagne profite au PS et à Ecolo

En Région wallonne, la campagne profite au PS et à Écolo. EdA

La campagne a joué sur les intentions de vote, en témoignent les différences entre nos deux sondages. Mais rien n’est joué.

Les dernières semaines ont fait évoluer les positions, particulièrement sur Bruxelles et en Flandre.

Tout savoir en deux minutes

1. Wallonie Le PS est audessus de la mêlée et rien ne semble en mesure de venir le barrer. Donné pour mort politiquement il y a un an et demi, Elio Di Rupo, qui bénéficie d’une bonne image en Flandre, est en position favorable pour devenir le premier… Premier Wallon depuis 1974. Pendant la campagne, le PS n’a pas dit un mot plus haut que l’autre, jouant subtilement sur tous les terrains. Le MR continue sa descente aux enfers malgré un Didier Reynders plus soft et une campagne pendant laquelle les libéraux ont limité les dégâts. Écolo semble rassurer ses troupes en étant en légère hausse. La crainte était que la participation à l’Olivier wallon plombe le ciel vert. Ce n’est pas le cas. Écolo a mené une campagne sobre, et surtout non dogmatique. Quant au cdH, c’est finalement toujours la même rengaine, on ne se plante jamais trop, mais on ne fait pas des étincelles. Le propre d’un parti centriste sans doute, qui regarde tantôt à gauche, tantôt à droite.

2. Flandre Le sacre de la N-VA semble se préciser, mais peut-être pas dans les proportions annoncées. le CD&V fait de la résistance et pourrait bénéficier d’un électrochoc de dernière minute face aux craintes suscitées par l’arrivée de De Wever qui a manié pendant la campagne la carotte et le bâton. L’Open-VLD ne profite quant à lui pas de la chute du gouvernement qu’il a provoquée. Le sp.a est en train de remonter la pente… mais un peu tard. Et il se situe de toute façon encore en dessous de son score historiquement bas de 2007.

3. Bruxelles-Hal-Vilvorde C’est sur BHV que la campagne aura sans doute eu le plus de poids. Le MR, qui a tapé sur le clou de la dignité francophone, perd des plumes alors que le PS se redresse. Le CD&V se comporte très bien, en ne perdant pas trop alors qu’il n’est plus en cartel avec la N-VA. Le parti de De Wever a aussi fléchi en cette fin de campagne. Étonnant ou pas sur l’arrondissement qui cristallise le problème institutionnel belge actuel. Sauf explosion nucléaire d’ici dimanche, les positions ne devraient plus trop évoluer d’ici dimanche en dépit d’un grand nombre d’indécis. Alea jacta est. 

+ Tous les détails dans L'Avenir de ce jeudi 10 juin