FLOTTILLE

Kroll: "je ne supporte pas qu'on me taxe d'antisémitisme"

Kroll: "je ne supporte pas qu'on me taxe d'antisémitisme"

Ce nest pas encore ça qui va nous rendre follement sympathiques, place Kroll dans la bouche dun Israëlien dans ce dessin. Pierre Kroll

Pierre Kroll subit régulièrement des pressions du lobby juif qui le traite d’antisémite. Insupportable.

Quand on est caricaturiste ou dessinateur de presse, on s’expose à la critique, immanquablement.

Sauf qu’en ce qui concerne la question du conflit israélopalestinien, les pressions du lobby juif sont quasi systématiques. Pierre Kroll en sait quelque chose, lui qui a subi à plusieurs reprises les foudres de personnes ou d’associations juives pour des dessins piquants.

«Dès que je touche au conflit israélo- palestinien, je reçois du courrier, des réactions virulentes. Surtout pour mes dessins dans Le Soir que les Juifs considèrent comme trop propalestinien. À la télé, il y en a qui comptent le nombre de dessins que je consacre à Israël et à la Palestine. J’ai même un dessin qui figure dans un bouquin iconographique qui reprend les images les plus antijuives. » Autant dire que ça l’énerve très fort.

"Dès qu'on critique, on vous colle des opinions racistes"

«C’est insupportable car je ne le suis pas du tout ! Ma soeur a très longtemps habité là-bas et est mariée à un Juif. Et j’ai beaucoup d’amis juifs. Le problème c’est que, quand on ne dit pas que je suis antisémite, on dit que mes dessins le sont malgré moi ! ».

Les attaques qu’il subit, Pierre Kroll les vit très mal. Non seulement parce qu’elles sont une atteinte à la liberté d’expression, mais surtout parce que le dessinateur ne tire pas toujours dans le même sens.

«Pendant la guerre à Gaza, j’ai fait des dessins d’une grande virulence contre le Hamas. Je me souviens d’un dessin où un soldat du Hamas disait “Pourquoi Israël veut-il un cessez-le-feu : il y a encore plein d’enfants à tuer ici ! ” Je stigmatisais le fait que les morts civils servaient les intérêts du Hamas. Mais tout ça, on a l’impression que ça ne compte pas. Dès qu’on critique, on vous colle des opinions racistes qu’on n’a pas.Or je suis autant scandalisé par les actions d’Israël que par celles du Hamas… ou par les positions d’internautes sur les forums qui estiment que l’Allemagne n’a pas fini le boulot… »

"Ils y vont à l'usure"

Les pressions des institutions juives sont d’autant plus insupportables… qu’elles fonctionnent.

« C’est ça qui m’irrite le plus. C’est que ça marche. Sur moi d’abord. Chaque fois que je fais un dessin, je me demande ce qui va me tomber dessus. Ils y vont à l’usure.»

Alors, impossible aujourd’hui de pouvoir critiquer Israël lorsqu’il bafoue les droits de l’Homme ou maintient les Gazaouis dans une prison à ciel ouvert ? Et Israël a-t-il le droit de presque intimer l’ordre à la presse internationale de faire dans la retenue face à l’assaut qui a tout de même fait au moins dix morts ?

La réponse est sans doute dans la conclusion de Kroll : « L’État d’Israël peut faire le pire, bafouer tout, se moquer de la communauté internationale, il se fera toujours passer pour une victime injustement attaquée… même par mes petits dessins ! »

 

Nos dernières videos