L’ère Leekens II débute par une victoire au forceps

L’ère Leekens II débute par une victoire au forceps

Belga

Le grand retour de Georges Leekens à la tête de l’équipe nationale s’est soldé par une victoire 2-1 contre la Bulgarie ce mercredi soir au Heysel. Un succès arraché en fin de match par des Diables Rouges jamais abattus.

Belgique – Bulgarie 2-1
Buts: Popov (0-1, 30e), Lepoint (1-1, 89e), Kompany (2-1, 90e+1).
Arbitre:
M. Weiner (All).
Cartes jaunes: Yankov, Lombaerts, Lepoint.
BELGIQUE: Gillet, Alderweireld (64e Ciman), Kompany, Lombaerts, Van Damme (64e Deschacht), Defour (84e Mirallas), Vertonghen (46e Thijs), Buffel, Hazard, Dembélé (46e Lepoint), Lukaku (64e Benteke).
BULGARIE: Mihaylov, Milanov, Ivanov, Manolev, Angelov, Petrov (88e Nikolov), Georgiev, Yankov, Peev, Bojinov (62e Rangelov), Popov (66e Kambourov).

Il y a 13 ans, Georges Leekens débutait sa carrière de sélectionneur par une cinglante défaite 3-0 en Irlande du Nord. Pas de douche écossaise ce coup-ci, même si les Diables sont passés près d’un revers face à des bulgares pas vraiment impressionnants.Les Belges auraient pu se mettre sur le velours dès la 4e minute quand Hazard s’est procuré un penalty. Mais le meilleur espoir du championnat de France n’est pas parvenu à se faire justice. Son envoi à mi-hauteur et mal placé a facilement été intercepté par Mihaylov.

La ola après 20 minutes

 

Lukaku aurait aussi pu ouvrir le score mais son bel envoi enveloppé a également trouvé le gardien bulgare sur sa route. Voyant ces Diables volontaires qui prenaient le jeu à leur compte, les 20.000 spectateurs du stade Roi Baudouin se laissaient aller à une ola dès la 20e minute.

Mais l’enthousiasme du public a été vite refroidi. A la 26e, Georgiev a expédié le ballon sur le poteau du but de Gillet avant que Popov, Soulier d’or de son pays, ne déflore la marque d’un tir des 20 mètres.

Les hommes de Leekens ont toutefois relevé la tête en deuxième période. Ils ont multiplié les occasions avant d’être récompensés dans les dernières minutes. D’abord Lepoint, bien isolé par Hazard, puis Kompany, venu ponctuer un débordement du même Hazard repris dans un premier temps par Benteke.

 

"On y a cru jusqu’au bout, on a continué à se battre", soulignait Defour après le coup de sifflet final. "On a montré qu’avec ce groupe, on peut aller très loin", surenchérissait Lukaku.

+ Prolongez l'info dans L'Avenir de ce jeudi