Frictions communautaires autour de la reconnaissance du FDF comme groupe politique

Frictions communautaires autour de la reconnaissance du FDF comme groupe politique

Frictions communautaires autour de la reconnaissance du FDF comme groupe politique BELGA

(Belga) Le sp.a s'est opposé lundi à la reconnaissance du FDF comme groupe politique au parlement bruxellois. La Commission du règlement de l'assemblée, qui devait en principe approuver une modification du règlement à la suite du divorce entre libéraux et amarantes, ne s'est finalement pas prononcée sur ce point, moins de 48 heures avant la rentrée parlementaire dans la capitale.

Le groupe MR, fort de 24 députés, se composait jusqu'à présent de libéraux et de FDF. L'accord institutionnel intervenu entre les huit partis a provoqué la rupture entre ces deux composantes du MR. Les FDF ont donc décidé de constituer un groupe séparé au parlement. Pour ce faire, le règlement de l'assemblée devait être modifié par une majorité dans les deux groupes linguistiques. L'unanimité était de mise chez les partis francophones pour approuver cette modification. Du côté flamand, le sp.a, dans l'opposition, ne l'a toutefois pas entendu de cette oreille. Lundi, il a fait savoir qu'il s'abstiendrait. Selon les socialistes flamands, l'on ne change pas comme ça les règles du jeu en cours de législature. Qui plus est, ont-ils rappelé, lorsque sp.a et Spirit ont mis fin à leur cartel, ils ont maintenu un groupe "technique" au parlement flamand. Les partis flamands de la majorité semblent du coup avoir hésité à suivre les partis francophones et le vote n'a finalement pas eu lieu. Des contacts informels ont suivi et devraient encore être pris avant mercredi matin, lorsque le parlement bruxellois tiendra sa séance de rentrée et reconduira son bureau. Le FDF a d'ores et déjà clamé son indignation. Il y voit la faillite du modèle bruxellois. (NBA)