Oublier le passé de la collaboration: le climat est devenu antidémocratique

(Belga) Oublier les actes des inciviques commis durant la Seconde Guerre mondiale tel que suggéré dimanche par le ministre de la Justice Stefaan De Clerck, c'est "intolérable, inacceptable", a réagi le chef de groupe Ecolo au Sénat, Jacky Morael qui y voit la conséquence du climat politique en Flandre devenu, selon lui, "extrêmement puant, malsain et antidémocratique".

"Les déclarations du ministre De Clerck interrogent notre passé et notre actualité", a commenté l'ex-secrétaire fédéral des Verts. "Une certaine Flandre doit reconnaître qu'elle s'est fourvoyée avec l'occupant nazi, avec la Gestapo, qu'elle a permis l'arrestation de résistants, sous prétexte de faire avancer son projet nationaliste", a évoqué le ministre d'Etat. "Par ailleurs, il y a l'actualité, celle de partis comme le VB et la N-VA qui mettent toute la classe politique flamande sous chantage et à cet égard, je dois saluer le courage immense de Groen! (les écologistes flamands ont été les seuls élus du nord à ne pas approuver la prise en considération de la proposition du VB relative à l'amnistie), à part eux je ne vois plus aucun parti démocratique flamand qui résiste à cette pression terrible", a ajouté Jacky Morael. "La situation est limpide, tous les partis flamands s'alignent sur le pape du Vatican flamand, Bart De Wever, seul le VB, en perdition, essaye encore de faire du bruit", a-t-il conclu. (OCH)