ATTENTAT

Pakistan: les talibans font 70 morts pour venger Ben Laden

EPA, AFP & Reporters

Deux kamikazes ont tué ce vendredi 70 personnes en faisant exploser leurs bombes au milieu de cadets de la police qui partaient en permission dans le nord-ouest du Pakistan. Les talibans revendiquent là une "première attaque" pour venger Oussama Ben Laden.

Les talibans pakistanais, des insurgés islamistes qui ont fait allégeance à Al-Qaïda et mènent une campagne d'attentats extrêmement meurtrière au Pakistan, avaient promis des représailles contre Islamabad et ses forces de sécurité. Ils accusent ces derniers de complicité dans le raid américain fatal à Ben Laden il y a 11 jours dans le nord du pays.

A l'aube, à Shabqadar, bourgade du nord-ouest, un kamikaze à moto a fait exploser sa bombe au moment où les cadets, qui avaient revêtu leurs habits civils, s'apprêtaient à monter dans les bus devant les ramener chez eux pour 10 jours de permission, a expliqué Nisar Khan Marwat, le chef de la police du district de Charsadda. L'attentat visait un centre d'entraînement de la Frontier Constabulary, une unité paramilitaire de la police chargé de surveiller les frontières.

Puis, alors que policiers et secouristes s'étaient massés pour aider les blessés, un autre kamikaze à moto a provoqué un second carnage. "Septante personnes ont péri, dont 65 de la Frontier Constabulary, et cinq civils", a indiqué Nisar Khan Marwat.

"Attendez-vous à des attaques plus massives"

"C'est une première action pour venger le martyre d'Oussama, elle a été menée par deux de nos combattants", a affirmé Ehsanullah Ehsan, porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP). "Attendez-vous à des attaques plus massives au Pakistan et en Afghanistan", a-t-il menacé.

Le TTP, qui a fait allégeance à Al-Qaïda en 2007, est le principal responsable de la vague de plus de 450 attentats, suicide pour la plupart, qui ont fait plus de 4.300 morts dans tout le pays en près de quatre ans. A l'été 2007, juste après Ben Laden en personne, le TTP avait décrété le jihad à Islamabad pour son soutien à Washington dans sa "guerre contre le terrorisme".

Avec AFP