Crise: W. Vandenbossche (CD&V) favorable à un recours à la commission bi-communautaire

(Belga) Le vice-président CD&V du parlement bruxellois, Walter Vandenbossche, s'est prononcé jeudi soir, sur le plateau de la chaîne de télévision régionale Télé Bruxelles, en faveur d'un recours à la Commission Communautaire Commune de Bruxelles pour gérer une série de dossiers directement liés aux personnes dans la Région-capitale. Jusqu'à présent, le CD&V a refusé cette formule défendue notamment par l'ex-conciliateur royal Johan Vande Lanotte (sp.a) et les négociateurs francophones en cas de transfert de la gestion des allocations familiales.

Cette piste avait été avancée pour éviter l'apparition d'un traitement inégal des Bruxellois, selon qu'ils soient francophones ou flamands. Parlant à la première personne du pluriel, Walter Vandenbossche a également dit qu'il y avait "un avenir pour la Région bruxelloise" qui a fait d'après lui la démonstration de sa capacité à exercer ses compétences. "Dans nos idées politiques, nous ne sommes pas très loin des idées développées par M. Moureaux, qui forment une approche de vision d'Etat. On a des idées très proches. Si on voit un avenir pour Bruxelles, on voit un avenir géré par notre Région", a-t-il dit sur le plateau de Télé-Bruxelles, qui avait invité plusieurs mandataires bruxellois à s'exprimer sur l'avenir de Bruxelles au cours d'une émission spéciale. Par ailleurs, le CD&V plaide, selon Walter Vandenbossche, pour que les Communautés restent compétentes pour les matières qu'elles exercent actuellement. "Mais nous voyons un avenir pour la Commission Communautaire Commune (ndlr: de Bruxelles)... Pour nous c'est très important que les deux institutions communautaires collaborent au maximum...", a-t-il dit (JDD)