(Belga) Environ 500 personnes ont commencé jeudi à Cuernavaca, à 90 km au sud de Mexico, une marche silencieuse de quatre jours en direction de la capitale mexicaine pour protester contre la violence liée au trafic de drogue.

La marche, à l'initiative du poète et journaliste Javier Sicilia, dont le fils a été récemment assassiné, doit s'achever dimanche dans le centre de Mexico, sur l'immense place du Zocalo. Des manifestations locales sont également prévues ce jour-là dans 38 villes du Mexique. Les organisateurs de la manifestation "pour la paix, la sécurité et la justice" demandent la fin des violences des narcotrafiquants et le retrait rapide des 50.000 soldats qui sont chargés d'affronter les cartels de la drogue depuis décembre 2006, date de l'arrivée au pouvoir du président mexicain Felipe Calderon. "L'armée, il faut être réaliste, doit retourner dans ses casernes, même si ça ne peut être du jour au lendemain", a déclaré Javier Sicilia, dont le fils a été torturé et assassiné en mars, près de Cuernavaca, avec six autres personnes. La police et l'armée ont arrêté récemment les présumés coupables de ces assassinats, membres supposés d'un cartel de la drogue. Depuis décembre 2006, la guerre des cartels a fait 34.600 morts au Mexique, entre les règlements de compte internes et les affrontements entre trafiquants de drogue et les forces de l'ordre. (DGO)