Le barreau de Bruxelles contre la délocalisation des juridictions pénales

Le barreau de Bruxelles contre la délocalisation des juridictions pénales

Le barreau de Bruxelles contre la délocalisation des juridictions pénales BELGA

(Belga) Le barreau de Bruxelles exige le maintien de l'activité judiciaire dans le palais de justice de la Place Poelaert et s'oppose fermement à la délocalisation des juridictions pénales dans la future prison de Haren, selon un communiqué diffusé jeudi.

Les avocats bruxellois (francophones, flamands et étrangers) sont fermement opposés à la délocalisation des juridictions pénales et plaident, au contraire, pour une re-centralisation de toutes les juridictions et de tous les services judiciaires dans le palais de justice et aux alentours de la Place Poelaert "afin que le justiciable y trouve un guichet unique". "Aujourd'hui déjà, les avocats sont contraints de 'jongler' entre les audiences qui se tiennent au palais de justice et celles des juridictions qui ont été déplacées en dehors de celui-ci", déplore le bâtonnier de l'ordre français du barreau de Bruxelles, Jean-Pierre Buyle. La réaction du barreau de Bruxelles intervient après que le ministre de la Justice a annoncé son intention d'installer les juridictions pénales dans l'enceinte de la future prison de Haren. "Il est consternant de constater qu'une fois de plus, des décisions qui impliquent très directement les justiciables mais aussi l'exercice de la profession d'avocat, sont prises sans aucune concertation préalable avec l'un des principaux acteurs de la justice", relève le bâtonnier. Pour les avocats bruxellois, l'argument de la sécurité n'est qu'un prétexte. Le palais est quasiment vide et une sécurisation suffisante des audiences correctionnelles y est parfaitement possible. Des propositions concrètes ont déjà été formulées en ce sens, rappelle le bâtonnier. (VIM)