Joëlle Milquet répond au patron de l'Unizo: des propos non fondés et injurieux

Joëlle Milquet répond au patron de l'Unizo: des propos non fondés et injurieux

'Il est facile, dans le contexte actuel, de tirer à boulets rouges sur une ministre qui est par hasard à la fois francophone et femme', commente le porte-parole de Milquet. Reporters

Joëlle Milquet n'a pas tardé à réagir aux déclarations du patron de l'Unizo qui la qualifiée de "ministre anti-patron". La ministre de l'Emploi juge ces critiques non fondées et injurieuses.

"Elle est démissionnaire, donc je ne peux pas exiger sa démission. Je peux seulement espérer qu'un nouveau gouvernement sera rapidement mis sur pied, dans lequel elle n'occupera plus cette fonction. Elle se comporte comme une ministre anti-patron". Ce sont les propos tenus ce samedi dans la presse flamande par Karel Van Eetvelt, le patron de l'organisation flamande d'indépendants Unizo.

Des critiques qui ont rapidement amené une réaction de la présidente du cdH. La ministre a toujours veillé à avoir une vision politique équilibrée, tenant compte des points de vue tant des employeurs que des travailleurs, a déclaré son porte-parole. Et d'énumérer une série de mesures prises par la ministre de l'Emploi en faveur du patronat: norme salariale, chômage temporaire des employés, contrats win-win...

Le porte-parole de Joëlle Milquet a encore fait référence à la réforme du travail des étudiants, qui répond totalement aux attentes d'Unizo. "Il est facile, dans le contexte actuel, de tirer à boulets rouges, dans un quotidien flamand populaire, sur une ministre qui est par hasard à la fois francophone et femme", commente le porte-parole. Et de conclure: cette attaque est totalement déplacée!

Avec Belga


Nos dernières videos