Les craintes d'une catastrophe nucléaire plus faibles en Belgique que dans le monde

(Belga) Les craintes d'une catastrophe nucléaire sont moins fortes en Belgique (29 pc) que dans le reste du monde (49 pc), selon les résultats d'un sondage réalisé dans 47 pays (34.000 enquêtes) par le réseau Win Gallup et rendu public lundi par Dedicated Research.

Il ressort également du sondage, qu'un mois après l'accident à la centrale de Fukushima, l'opinion publique reste majoritairement favorable au nucléaire. Ainsi, malgré le fait que le séisme au Japon a fortement entamé les opinions favorables au nucléaire, les partisans restent plus nombreux que les opposants au niveau mondial. Cependant, l'écart entre les partisans et les adversaires s'est sensiblement réduit: 57 pc pour/32 pc contre, avant le séisme; 49 pc pour/43 pc contre, après le séisme. Par ailleurs, le sondage démontre également que la Belgique fait partie, avec l'Allemagne et la Suisse, des quelques pays où les opinions défavorables étaient déjà supérieures aux opinions favorables avant la catastrophe (43 pc pour et 46 pc contre); ce qui n'empêche pas le camp des opposants de se renforcer encore davantage (34 pc favorables et 57 pc défavorables après le séisme). Dans le cadre de ce sondage, l'opinion belge a été sondée par Dedicated Research, partenaire belge du réseau Win Gallup. (AUM)