(Belga) L'état d'urgence instauré le 17 novembre en Guinée après des violences politico-ethniques a été levé vendredi, une semaine après la confirmation de l'élection à la présidence d'Alpha Condé, selon un décret du président de la transition, le général Sékouba Konaté.

L'état d'urgence "est levé à compter de ce jour 10 décembre 2010", annonce ce décret, précisant que "toutes les activités de la vie nationale reprennent normalement" et que "chacun est libre de vaquer à ses propres affaires, mais dans l'ordre et la discipline". Les regroupements sont cependant "formellement interdits" jusqu'à l'investiture du nouveau président Alpha Condé, dont la date officielle n'a pas encore été fixée. Le 3 décembre, la Cour suprême avait confirmé l'élection à la présidence de l'opposant historique Alpha Condé (52,5%), face à Cellou Dalein Diallo, ancien Premier ministre (47,5%), qui a accepté sa défaite. L'Union africaine a décidé jeudi de réintégrer la Guinée, après l'avoir suspendue pendant deux ans à la suite du coup d'Etat militaire en décembre 2008. Dans son décret, l'ancien général putschiste Sékouba Konaté demande "la collaboration du peuple de Guinée avec les forces de défense et de sécurité pour démasquer les éléments nuisibles à la paix et à l'unité nationale" et invite les forces de défense et de sécurité "à renforcer le dispositif le long des frontières". Il est par ailleurs précisé que "jusqu'à l'investiture du nouveau président, toute décision et communiqué relatifs au fonctionnement de l'Etat et à la vie nationale qui n'a pas fait l'objet d'instructions préalables du président de la transition est formellement interdit". (GFR)
Nos dernières videos