ArcelorMittal Gand et Electrabel investissent 400 millions EUR dans une centrale durable

(Belga) ArcelorMittal Gand et Electrabel (groupe GDF Suez) ont investi 400 millions d'euros dans une nouvelle centrale électrique pour la récupération des gaz sidérurgiques. Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) a officiellement inauguré vendredi soir la centrale "Knippegroen" sur le terrain d'ArcelorMittal. Les deux entreprises vont également construire sept éoliennes.

"La nouvelle centrale électrique dispose de la meilleure technologie disponible en ce moment pour transformer le gaz des hauts-fourneaux et des convertisseurs en électricité", selon Sophie Dutordoir, directrice générale d'Electrabel. La nouvelle centrale "Knippegroen", qui remplace l'ancienne centrale de Rodenhuize, rejettera annuellement 100.000 tonnes de CO2 en moins. "Knippegroen" a une capacité de 305 MW et peut produire annuellement 2,4 Twh (térawatts/heure) d'électricité, ce qui représente la consommation annuelle de 700.000 ménages. Electrabel a investi 300 millions d'euros et ArcelorMittal 90 millions d'euros. Les deux entreprises ont conclu un contrat de collaboration pour 20 ans. "Lors de la production de fer brut, les hauts-fourneaux dégagent du gaz", explique l'ingénieur Jan Cornelis, d'ArcelorMittal. "40% de ce gaz est utilisé en interne, 60% va vers la centrale." Le fer brut liquide est transformé en acier brut grâce aux convertisseurs de l'usine d'acier. "Lors de ce processus de convertissage, du gaz s'échappe également. La moitié de ce gaz est utilisée comme moyen de remplacement pour le gaz naturel. L'autre moitié va vers la centrale." La récupération du gaz de convertissage permet une économie annuelle d'émission de CO2 de 150.000 tonnes. (207)