(Belga) De hauts responsables militaires réunis au Canada ont laissé entendre que les dirigeants de l'Alliance atlantique n'allaient vraisemblablement pas accepter de réduire leur arsenal nucléaire tactique, lors d'une réunion à deux semaines du sommet de l'Otan de Lisbonne.

Les 19 et 20 novembre, les dirigeants de l'Otan doivent discuter dans la capitale portugaise de l'avenir de l'organisation, vieille de 61 ans. Au menu: des pourparlers sur les armes nucléaires "pré-stratégiques" et sur la défense antimissile, qui préoccupe le président russe Dmitri Medvedev, invité au sommet. Cependant, la question de l'arsenal nucléaire américain en Europe, censé à l'origine dissuader une invasion russe, ne se retrouvera vraisemblablement pas dans le nouvel énoncé de mission de l'Otan, selon des hauts responsables militaires. "Tant que le monde est nucléaire, l'Alliance (de l'Otan) doit garder des armes nucléaires, " a indiqué le général français Stéphane Abrial, patron du Commandement allié Transformation de l'Otan lors du 2ème Forum sur la sécurité internationale, qui se tenait ce week-end dans la capitale de la province canadienne de Nouvelle-Ecosse. Le ministre canadien de la Défense, Peter MacKay, avait expliqué plus tôt au quotidien canadien Globe and Mail qu'il était "peu probable de voir le mouvement de non-prolifération prendre de l'ampleur, à moins qu'il y ait une réelle volonté des deux parties". (MPK)
Nos dernières videos