(Belga) Amnesty International a demandé samedi que soit jugé le meurtrier de Neda Agha-Soltan, une jeune Iranienne tuée par balle l'an dernier lors d'une manifestation à Téhéran et dont la mort en direct a été filmée et mise sur internet déclenchant une vague d'émotion dans le monde.

"Un an après le meurtre de Neda Agha-Soltan, le fait que son meurtrier n'ait pas comparu devant la justice est un exemple accablant de la culture de l'impunité qui s'est répandue depuis les manifestations post-électorales en 2009", a dit Amnesty International dans un communiqué à la veille du premier anniversaire de sa mort, le 20 juin. "La mort criminelle de Neda est emblématique non seulement de nombreuses violations des droits de l'Homme commises à l'encontre des Iraniens au cours de l'année écoulée -- qui se poursuivent aujourd'hui -- mais aussi du refus tenace du gouvernement d'amener devant la justice des personnes responsables des tortures et des meurtres de ses détracteurs", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord - Moyen Orient d'Amnesty. Neda Agha-Soltan, morte à l'âge de 26 ans, est devenue le symbole de la contestation populaire. La vidéo amateur de sa mort, mise sur internet, avait suscité une vague d'émotion et d'indignation dans le monde. On y voit la jeune femme à terre, le visage souillé de sang et les yeux grand ouverts. L'étudiante en philosophie aurait été atteinte d'une balle dans la poitrine le 15 juin. (MPK)
Nos dernières videos