BIRMANIE

Aung San Suu Kyi passe son 65e anniversaire privée de liberté

Aung San Suu Kyi passe son 65e anniversaire privée de liberté

Reporters

Aung San Suu Kyi fête ce samedi ses 65 ans en résidence surveillée. L'opposante birmane, dissidente la plus célèbre du globe, détenue pendant 15 des 21 dernières années, peut compter sur le soutien de Barack Obama qui a appelé vendredi les autorités birmanes à la libérer.

L'unique prix Nobel de la paix à être privée de liberté est au coeur de petites manifestations aux quatre coins de la planète, signe de la fidélité de ses partisans malgré un poids politique en déclin. Ses proches devaient organiser une petite fête en son honneur samedi mais la "Dame" de Rangoun ne pourra pas quitter sa demeure familiale délabrée.

Vendredi, le président américain Obama a appelé "le gouvernement birman à libérer Aung San Suu Kyi et tous les prisonniers politiques immédiatement et sans condition et leur permettre de construire une Birmanie plus stable et plus prospère qui respecte les droits de ses citoyens".

Manifestations à travers le monde

Depuis 2003, Aung San Suu Kyi est restée constamment assignée à résidence. Elle a passé près de 15 ans, en trois périodes distinctes, privée de liberté depuis le début de son combat pour la démocratie en 1988.

Des militants de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), ont décidé de planter vingt mille arbres dans le pays pour honorer le combat de cette femme fine à la voix douce, épouvantail d'un des régimes militaires les plus fermés du monde.

Ce samedi, des rassemblements doivent être organisés à Washington et à Londres.

Avec Belga

Nos dernières videos