Révolution de palais à Marche: l'avocat présent chez le juge

(Belga) Les personnes privées de liberté dans l'arrondissement judiciaire de Marche-en-Famenne peuvent, depuis jeudi, bénéficier de l'assistance d'un avocat avant et pendant leur comparution devant le juge d'instruction, une procédure inédite qui est une première en Belgique, révèle samedi le journal Le Soir.

Concrètement, les personnes privées de liberté pourront rencontrer leur avocat durant 30 minutes avant d'être déférées devant le juge d'instruction et pourront être assistées lors de leur interrogatoire par le juge, ce qui jusqu'à présent n'était accordé que dans des cas exceptionnels. Cette innovation judiciaire résulte de la prise en compte d'un arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg qui statua, le 13 octobre dernier, que la "recherche des preuves favorables à l'accusé, la préparation des interrogatoires, le soutien de l'accusé en détresse et le contrôle des conditions de détentions sont des éléments fondamentaux de la défense que l'avocat doit librement exercer". Cette procédure inédite a été concertée entre le barreau de Marche-en-Famenne et le président du tribunal de première instance, Luc Lambrecht, qui explique qu'elle résulte du souci de "ne pas avoir travaillé pour rien" si l'invocation de la jurisprudence de Strasbourg devait aboutir devant la Cour de cassation ou être soulevée devant les juridictions de jugement. Les avocats du barreau de Marche ont été invités à confier au greffe leur numéro de GSM et un service d'avocats "de garde" a été mis sur pied. (CYA)

Nos dernières videos