(Belga) Les "chèques technologiques", que les PME wallonnes peuvent acheter à l'Agence wallonne de stimulation technologique afin de faire réaliser une première étude de faisabilité d'un projet d'innovation technique, se révèlent être des chèques en bois, indique samedi La Libre Belgique.

Les entreprises qui pensent avoir une bonne idée d'innovation technique, mais n'ont pas le temps de se lancer dans de longues recherches, peuvent acheter des "chèques technologiques" à l'Agence wallonne de stimulation technologique, à 25 pc de leur valeur, les 75 pc restant étant pris en charge par la Région et les fonds européens (Feder), afin de confier la première étude de faisabilité de leur idée à un centre de recherche agréé. Mais depuis 2010, les centres de recherche ne sont plus payés par la Région wallonne pour les études qu'ils mènent pour les PME car le gouvernement wallon n'a pas prévu les crédits nécessaires au budget 2010. Les chèques technologiques ont pourtant du succès, avec plus de 4.700 chèques attribués à un peu plus de 230 PME après 17 mois de fonctionnement, pour un montant total de 2,37 millions d'euros. Le cabinet du ministre wallon Jean-Marc Nollet (Ecolo) reconnaît qu'il y a un problème mais indique que le dossier serait en voie d'être débloqué et les paiements effectués. (CYA)

Nos dernières videos