(Belga) Plus de quatre-vingts pour cent des médecins-spécialistes estiment qu'ils pourraient mieux exercer leur profession en pratique privée que dans un hôpital. Ils indiquent qu'ils pourraient gagner davantage et travailler dans de meilleures conditions, ressort-il d'une enquête effectuée auprès de 1.400 spécialistes et dont les résultats sont publiés dans la revue médicale "Specialisten".

Plus d'un quart (27,4%) des répondants déclarent qu'il est possible pour tous les spécialistes de pratiquer en dehors de l'hôpital. Plus de la moitié (55,7%) pensent que cette option est envisageable seulement pour certains spécialistes. Plus de la moitié des médecins-spécialistes sont favorables à la consultation préalable par les patients d'un médecin avant qu'ils ne soient examinés par un spécialiste. Ce type d'approche rencontre plus de succès chez les néerlandophones (56,1%) que les francophones (44,7%). La majorité estime qu'il doit pouvoir y avoir des exceptions, comme pour les ophtalmologues. La question de la scission du secteur des soins de santé divise davantage encore le Nord et le Sud. 64,2% des néerlandophones souhaitent organiser les soins de santé au niveau communautaire. Chez les francophones, seuls 16,5% sont favorables à une telle réorganisation. (LEE)

Nos dernières videos