(Belga) Les biobanques, ces structures chapeautant les collections de matériel humain résiduel dans les hôpitaux, sont en panne, victimes de la crise politique, constate mardi L'Echo.

Si la loi du 19 décembre 2009 sur le matériel corporel humain devait faire de la Belgique un pays d'avant-garde dans ce domaine, il n'en est actuellement rien, souligne le quotidien. En principe, les 7 arrêtés royaux d'application auraient dû être adoptés mais à l'heure actuelle, 2 d'entre eux restent en souffrance, et ce depuis plusieurs mois. Du côté gouvernemental, on explique cette situation par l'expédition des affaires courantes. Les biobanques, dont se dotent de plus en plus d'hôpitaux, regroupent du matériel humain - des prises de sang aux biopsies - qui finit souvent à la poubelle alors qu'il pourrait servir à la recherche scientifique. Mais faute d'arrêtés d'application, ces biobanques continuent à être régies selon des principes généraux peu clairs sur les règles éthiques, le "prix" du matériel humain ou l'autorité éventuelle de contrôle, conclut L'Echo. (THA)

Nos dernières videos