MOC: il faudra travailler moins mais mieux répartir pour sortir de la crise

(Belga) Il faudra travailler moins mais mieux répartir le temps de travail, a lancé vendredi le président du Mouvement Ouvrier Chrétien (MOC), Thierry Jacques, en clôture de la Semaine sociale organisée par la coupole des organisations sociales chrétiennes.

"Je vous le dis avec conviction, nous allons devoir travailler moins. Car, pour plusieurs raisons essentielles, mieux répartir le temps de travail est une obligation impérative pour sortir de la crise", a expliqué M. Jacques. Selon lui, il s'agit d'une nécessité induite par la création d'une nouvelle économie plus durable mais aussi parce que l'évolution technologiques conduit de toute manière à détruire des heures de travail. Et sans répartition équitable du temps de travail, une génération entière de jeunes sera condamnée au chômage, a-t-il ajouté. Autre sujet abordé, celui de l'enseignement. Le MOC a répété son plaidoyer en faveur des bassins scolaires pour favoriser la coopération entre établissements et la coresponsabilité des acteurs dans une zone déterminée plutôt que la concurrence actuelle. Il a aussi défendu l'idée d'une redistribution d'une partie des moyens vers les écoles les plus mal loties selon le principe du "Robin des bois". Mais contrairement au projet de la ministre de l'Enseignement éventé dans la presse, il préconise un effort ciblé sur la catégorie d'écoles qui refusent la mixité. Le MOC s'est également déclaré favorable à la mise sur pied d'un forum de la société civile en vue d'élaborer un nouveau Pacte social comme l'ont suggéré les vices-premières ministres PS et cdH, Laurette Onkelinx et Joëlle Milquet. (BEM)