Enjeux, présentation des listes...

WALLONIE

CARTE | Les 4 premiers radars tronçons annoncés en Wallonie, 40 d’ici 2020

CARTE | Les 4 premiers radars tronçons annoncés en Wallonie, 40 d’ici 2020

La Wallonie va bientôt installer les quatre premiers radars tronçons sur les routes régionales. Au total, il devrait y en avoir 40 en 2020. Archive BELGA/NICOLAS MAETERLINCK

Quatre radars tronçons seront prochainement installés le long des routes wallonnes. Dans deux ans, il devrait y en avoir une quarantaine.

Quatre radars tronçons seront prochainement installés le long des routes wallonnes a annoncé jeudi le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio (cdH). Ils seront suivis par une nouvelle vague (4 ou 5 radars) en novembre.

Voici les 4 premiers lieux:

– sur la N58 à Comines-Warneton

– sur la N527 à Belœil (Quevaucamps)

– sur la N966 à Namur

– sur la N971 à Anhée (Denée)

Vous pouvez zoomer sur la carte ci-dessous pour voir précisément quel tronçon sera contrôlé.

Quarante radars tronçons au total en 2020

Au total, la Région a prévu une enveloppe de 7 millions d’euros pour équiper de ces radars une quarantaine de sites, d’ici deux ans.

Les radars tronçons permettent de contrôler la vitesse sur une section de route plutôt que sur un point précis, sécurisant ainsi un large tronçon en y encourageant la diminution de la vitesse alors qu’en Wallonie, 30% des accidents mortels sont causés par une vitesse excessive ou inadaptée. Leur implantation est organisée uniquement dans ou à proximité d’une zone à risque ou particulièrement accidentogène, requérant une limitation de vitesse cohérente et justifiée, a précisé le ministre selon qui tous les radars tronçons seront systématiquement annoncés et signalés.

«Il n’est pas question de surprendre les usagers par ces contrôles mais bien de sécuriser les lieux et de limiter le nombre et la gravité des accidents en Wallonie», a conclu Carlo Di Antonio.

 

 

Et sur les autoroutes?

 

Pourquoi la Région wallonne indique-t-elle que ce sont les premiers radars tronçons en Wallonie alors qu’il en existe déjà un au niveau du tunnel de Cointe, à Liège? Tout simplement parce que la Région n’a pas la compétence du contrôle des vitesses sur les autoroutes (une matière fédérale). Cette même Région wallonne qui doit pourtant financer les travaux de rénovation et d’entretien des autoroutes…