PÉRONNES-LEZ-ANTOING

On ne refait pas la voirie mais on place un panneau...incorrect

On ne refait pas la voirie mais on place un panneau...incorrect

Dans le cas d’espèce, il vaut mieux un panneau incorrect que pas de panneau du tout, mais tout de même… EdA - 40479562856

Un dos d’âne existe depuis des années, à la rue d’Hollain, à Péronnes. On ne répare pas, mais on le signale via un panneau. Qui n’est pas correct…

Les automobilistes qui ont pour habitude de passer par la rue d’Hollain, à Péronnes, ou la rue de Péronnes, à Hollain (la rue changeant de nom selon la localité sur laquelle on se situe), n’ignorent pas la présence d’une bosse importante sur cette voirie, sensiblement à hauteur de la rue du Burgot.

Il s’agit en réalité d’une déformation de la voirie qui a créé un véritable dos d’âne à cet endroit. On se souviendra que c’est cette déformation qui serait à l’origine d’un accident, provoqué par une remorque s’étant détachée d’un véhicule, en octobre dernier.

C’est manifestement suite à ces derniers faits que les autorités ont (enfin) décidé de réagir en signalant cette déformation via le signal répertorié «A14» dans le Code de la route. Lequel reprend le dessin d’un dos d’âne noir sur fond blanc dans un triangle posé sur sa base.

Un panneau qui est, en principe, destiné à signaler un dispositif surélevé et volontairement placé sur la voirie cela, en respectant les prescriptions très précises édictées dans le cadre d’un arrêté royal du 9 octobre 1998.

En clair, dans le cas d’espèce, le panneau n’est pas correct dans la mesure où le «dos d’âne» signalé ne résulte par du placement volontaire d’un dispositif ralentisseur mais bien d’une déformation fortuite de la voirie, due à une cause que nous ne connaissons pas.

Dans ce cas ci, le signal A 13 indiquant la présence de cassis ou dos d’âne qui doivent être abordés après une réduction sensible de la vitesse, aurait été plus approprié. Il s’agit sensiblement du même panneau mais montrant cette fois le dessin d’une double bosse…

Certes, nous direz-vous, l’essentiel consiste à indiquer ici qu’il y a un réel danger, et que c’est «chercher la petite bête» que de se livrer à une telle réflexion à propos du choix de tel ou tel panneau.

Bien entendu, l’essentiel est effectivement d’attirer l’attention des conducteurs sur le fait qu’il peut y avoir de risques à aborder cette portion de route trop rapidement, mais il n’empêche que cette histoire est interpellant.

Notamment parce que l’on se situe ici à deux pas d’un autre panneau de signalisation censé indiquer l’existence d’une priorité de droite, précisément à hauteur de la rue du Burgot, mais affublé d’une croix gammée bien visible depuis de très nombreuses années. Un insigne nazi qui empêche l’identification correcte de ce panneau et qui a déjà suscité pas mal d (indignation parmi les nombreux automobilistes qui passent sur ce tronçon quotidiennement. Une situation que nous avions nous mêmes dénoncée (oralement, il est vrai…) auprès des autorités antoniennes il y a belle lurette et qui, pourtant, est demeurée inchangée.

++ Relire l’article concernant les croix gammées sur des panneaux de signalisation à Péronnes-lez-Antoing ++

Et pour en revenir à «notre» chaussée déformée, le plus simple, en définitive, ne serait-il pas de refaire en bonne et due forme cette portion de route déformée?