Enjeux, présentation des listes...

LIÈGE

Tuerie de Liège: pas de fautes commises par les services de police et du renseignement

Tuerie de Liège: pas de fautes commises par les services de police et du renseignement

Benjamin Herman avait tué trois personnes, dont deux agents de police. Photo News

D’après les enquêtes du comité P et R, aucune faute n’a été commise dans la collecte et l’échange d’informations par les services de police et du renseignement dans le cadre de l’attentat de Liège.

Aucune faute n’a été commise dans la collecte et l’échange d’informations par les services de police et du renseignement dans le dossier de l’attentat de Liège du 29 mai dernier, selon les enquêtes des comités P et R dont il a été fait rapport ce vendredi en commission de suivi de la Chambre.

Dans cet attentat, Benjamin Herman avait tué trois personnes: deux agents de police et un jeune homme de 22 ans. Il avait ensuite été abattu par la police.

Benjamin Herman a commis cet attentat alors qu’il était en congé pénitentiaire. Il s’était radicalisé. Son nom était apparu dans des rapports de police et de la Sûreté.

Quelques questions restent en suspens et feront l’objet d’un examen complémentaire en septembre.

Par ailleurs, la commission de suivi a également obtenu ce vendredi des informations concernant la mort de la jeune kurde Mawda après des tirs policiers lors d’une course-poursuite qui a fini dans la région montoise. L’enquête du comité P ne porte pas sur la légitimité du tir policier qui fait l’objet d’une enquête judiciaire. Elle porte plutôt sur la procédure en matière de poursuites, la coordination et la communication. Aucune conclusion n’a encore été tirée.