Stéphane Rosenblatt débouté en référé face à RTL

Archive Reporters/GYS

Le directeur général des contenus télévisés de RTL avait lancé une action en justice contre son employeur afin d’être à nouveau en charge également des contenus de la radio Bel RTL.

Le tribunal du travail de Bruxelles, siégeant en référé, a estimé, dans une ordonnance datée de lundi et dont les parties ont pris connaissance mercredi, que l’urgence invoquée par Stéphane Rosenblatt n’était pas justifiée quant à sa demande d’être réintégré dans toutes ses fonctions au sein de RTL.

Le tribunal a estimé l’action de Stéphane Rosenblatt recevable mais non fondée. Le juge a considéré que l’urgence d’intervenir, qui justifie qu’on agisse en référé, n’était pas prouvée.

À la suite du plan de restructuration au sein de RTL Belgium, qui a abouti à de nombreux licenciements et à des remaniements au sein des rédactions du groupe, Philippe Delusinne, le CEO, avait notamment décidé de retirer à Stéphane Rosenblatt son titre de responsable des contenus de Bel-RTL.

En réaction à cette décision, Stéphane Rosenblatt avait introduit une action en référé devant le tribunal du travail de Bruxelles contre son employeur.

«RTL Belgium regrette cette décision et la situation conflictuelle actuelle à laquelle elle mène», avait réagi le groupe audiovisuel dans un communiqué, début juin. «Elle fait suite aux aménagements récents opérés au sein du comité de direction, lesquels visaient notamment à rencontrer la volonté du conseil d’administration de RadioH [société holding détenant les sociétés qui émettent Bel RTL et Contact] de nommer une personne spécifique dédiée exclusivement à la direction des radios du groupe et de pallier le plus rapidement possible l’absence d’avancées dans le redressement des audiences de Bel RTL», avait-il expliqué.