F1

Lewis Hamilton au volant d’une Mercedes jusqu’à fin 2020

Lewis Hamilton au volant d’une Mercedes jusqu’à fin 2020

Lewis Hamilton se plaît bien chez Mercedes: il rempile pour deux ans. Photo News

Le pilote britannique Lewis Hamilton, quadruple champion du monde de Formule 1, a prolongé de deux ans son contrat avec Mercedes, jusqu’à la fin de la saison 2020, a annoncé jeudi son écurie en marge du GP d’Allemagne à Hockenheim.

«La passion de la compétition qui brûle en moi est partagée par tous les membres de ce groupe», a indiqué Hamilton, 33 ans, vainqueur de trois titres mondiaux et 44 GP depuis qu’il a rejoint en 2013 la marque à l’étoile, en provenance de McLaren.

«Mercedes est devenue la maison de Lewis en F1 et son histoire est liée pour toujours à l’argent et au vert de Mercedes-AMG Petronas», a souligné Toto Wolff, le patron de l’écurie de Brackley.

«Je suis très confiant dans le fait que nous allons encore écrire des chapitres incroyables de notre histoire à l’avenir», a assuré l’Autrichien.

«Cette prolongation de contrat était essentiellement une formalité depuis que nous nous sommes assis, Toto et moi, pour discuter cet hiver. C’est donc bien de signer officiellement pour l’annoncer et continuer à travailler comme d’habitude», a renchéri Hamilton, actuellement deuxième du Championnat du monde à huit points de l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari).

Selon plusieurs sources, Mercedes souhaitait que Hamilton s’engage pour plus longtemps encore, mais ce dernier, dont la faible motivation à poursuivre sa carrière en F1 après l’horizon 2020 a été souvent évoquée ces derniers mois, s’y est refusé.

La possibilité d’une retraite n’est donc pas à exclure à la fin de ce nouveau contrat.

En attendant, le salaire du Britannique, qui détient le record absolu du nombre de pole positions en F1 (76), devrait dépasser les 45 millions d’euros par saison.

Son équipier finlandais Valtteri Bottas, dont l’engagement se termine en décembre, souhaite, lui, une prolongation de deux saisons, mais Mercedes semble pour l’instant enclin à ne lui offrir qu’une seule année supplémentaire, comme l’an passé.