TOUR DE FRANCE

Blessé dimanche, Rigoberto Uran finit par jeter l’éponge

Blessé dimanche, Rigoberto Uran finit par jeter l’éponge

Mercredi, son corps a fait comprendre à Uran qu’il fallait limiter les dégâts. Photo News

Le Colombien Rigoberto Uran, leader de la formation EF-Drapac, a abandonné jeudi avant le départ de la 12e étape du Tour de France en raison des douleurs qui le handicapent depuis sa chute sur les pavés de la 9e étape.

«Aujourd’hui, je dois annoncer une mauvaise nouvelle. Je ne me suis pas remis après la chute», commente le coureur, 2e du Tour l’an dernier, sur le compte Twitter de son équipe.

«Hier (mercredi), dans la première véritable ascension, mon corps m’a fait souffrir toute la journée», poursuit-il.

Uran souffre de la jambe et du bras gauches depuis sa chute dimanche entre Arras et Roubaix, «ce qui l’empêche de pédaler», selon Ef-Drapac.

Après la journée de repos lundi, il a été retardé mardi dans la première des trois étapes de montagne dans les Alpes et a terminé mercredi à La Rosière dans le gruppetto, à près d’une demi-heure du vainqueur Geraint Thomas (Sky).

La 12e étape jeudi, la dernière dans les Alpes, relie Bourg-Saint-Maurice à L’Alpe d’Huez en passant par les cols de la Madeleine et de la Croix de Fer, soit une trilogie de grandes ascensions hors catégories sur 175,5 km. Le départ est prévu à 10h10 GMT.