MONDIAL

Le coach du Sénégal: «Nous n’avons pas profité de notre force physique»

Le coach du Sénégal: «Nous n’avons pas profité de notre force physique»

Le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé. AFP

Lors de son deuxième match du groupeH contre le Japon, le Sénégal a mené deux fois à la marque avant de concéder le partage (2-2). Selon le coach Aliou Cissé, son équipe n’a pas réussi à utiliser pleinement sa force physique.

«Bien sûr que nous sommes déçus», a-t-il avoué en conférence de presse. «Mais nous n’avons pas vu un grand Sénégal par rapport au match contre la Pologne (2-1).

Honnêtement, on n’a pas été très bons. Ce qui me dérange c’est le but gag qu’on a pris dans cette rencontre. Maintenant, comme il y a trois matches, il faut se concentrer sur notre prochain duel contre la Colombie (jeudi à Samara, NDLR). Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes. Un joueur comme Sadio Mané génère beaucoup d’attentes et est sous les projecteurs. Il peut faire mieux, mais il a déjà été meilleur aujourd’hui que contre la Pologne, et il devra l’être encore davantage contre la Colombie».

«Je n’ai pas vu de différence physique entre les deux équipes. C’est pourtant notre force, et nous n’en avons donc pas fait suffisamment usage. Pendant toute la rencontre, nous avons eu du mal à museler Yuya Osako. Nous devons être plus agressifs et plus forts et garder notre concentration plus longtemps. Nous donnons la balle trop facilement à l’adversaire. On avait d’ailleurs fait tout cela contre la Pologne. Mais le Japon était cette fois la meilleure équipe», a conclu le coach sénégalais.

Son collègue japonais Akira Nishino était modérément positif. «Le Sénégal n’est pas une équipe capable de mettre le Japon de côté. Nous avons imprimé notre rythme et construit de belles attaques. Mes joueurs étaient confiants et positifs. Nous aurions pu gagner, mais le Sénégal est une équipe solide. Je suis content que nous soyons restés calmes et avons égalisé à deux reprises. C’était très important de neutraliser Mané et nous avons plutôt bien réussi à atténuer la menace qu’il représente. Nous craignions aussi son impact sur les autres joueurs sénégalais. En première période, nous lui avons laissé trop de liberté, ainsi qu’aux autres, mais dans l’ensemble, nos ripostes ont plutôt bien fonctionné. J’espère que ce résultat nous mènera vers le succès lors du troisième match contre la Pologne.»