GENERATIONS SOLIDAIRES

VIDEO | A Wavre et Gembloux, l’Arbre qui Pousse, un brassage social grâce à la transition

L’Arbre qui Pousse est l’initiative de cinq jeunes voulant créer un espace de rassemblement des énergies citoyennes dans un environnement vert du Brabant wallon.

Créer un environnement de vie en accord avec des valeurs, des principes, le tout connecté à la nature et aux autres individus. En d’autres termes, réimaginer une autre manière de construire le monde qui nous entoure. Voilà comment résumer en quelques mots le mouvement de la transition. Co-créateur de l’association de fait L’Arbre qui Pousse, Juan Thibaut croit en de nouveaux espaces où les gens pourront s’épanouir complètement.

À l’aide de quatre amis, Juan espère créer des lieux de vie intégrés dans le mouvement de la transition. Ce projet très complet comprend un café citoyen, une école, du maraîchage, une zone d’habitation, un centre d’artisanat ou encore un incubateur de la transition qu’ils ont appelé La Ruche. « Il y a beaucoup d’initiatives de transitions et d’écoles démocratiques qui voient de plus en plus le jour », explique Juan. Il souligne cependant que tous ces projets sont isolés les uns des autres. « Notre projet, lui, est rassembleur car la transition fonctionne de manière systémique. Chaque entité va soutenir une autre et va l’alimenter. »

L’ÉCOLE DÉMOCRATIQUE DE L’ORNEAU COMME PARTENAIRE ACTUEL PRINCIPAL

Le projet est encore en développement, il ne manque plus que les terrains pour s’implanter. Juan et ses amis sont donc à la recherche d’un bâtiment et sont en négociation avec la Ville de Wavre. Le pôle éducation occupe une place prépondérante dans ce futur microcosme et, actuellement, leur partenaire principal est l’école démocratique de l’Orneau, à Lonzée, près de Gembloux. Cette dernière offre une visibilité à L’Arbre qui Pousse et apporte du concret à un projet encore en gestation.

À l’Orneau, pas de cours et de professeurs en tant que tels, mais plutôt des personnes de tous âges qui viennent partager leurs passions et leurs savoirs avec les enfants. Il n’y a pas de classes à proprement parler et les différentes tranches d’âges se côtoient toute la journée. Ce principe d’école démocratique aide les enfants dans leur épanouissement personnel grâce à des pédagogies actives. L’école de l’Orneau fonctionne déjà en gouvernance propre via la centaine de personnes impliquées (parents, villageois, bénévoles) autour des 30 enfants scolarisés.

L’Arbre qui Pousse veut créer une synergie entre les différentes composantes de son projet, le tout dans un endroit proche d’une grosse agglomération. Ceci explique les négociations avec Wavre car l’école actuelle est limitée au niveau du développement des infrastructures. Être près d’une ville permettra plus facilement de créer un brassage social. « Les gens pourraient venir boire un verre au café citoyen après le boulot, où les enfants pourraient rester plus longtemps après l’école. Si l’endroit est trop isolé, cela ne sera pas possible », avoue Juan.

Actif d’ici cinq ans, le projet est encore en recherche de partenaires et espère vraiment proposer une alternative à la vie citoyenne actuelle. Une nouvelle manière de vivre, tournée vers les autres et la nature, en se réunissant autour de l’arbre qui pousse.