GÉNÉRATIONS SOLIDAIRES

VIDEO | Depuis Marche-en-Famenne ce spectacle itinérant doit servir de lien social

Depuis Marche-en-Famenne, la Troupe de l’Îlot permet à des adolescents d’origines sociales diverses de créer un spectacle itinérant. Objectif: renforcer l’épanouissement des jeunes et apporter la culture dans des villages isolés.

«Heigh-ho, heigh-ho, on rentre du boulot!» C’est ce que pourraient très bien fredonner avec humour les 19 jeunes âgés de 12 à 25 ans au retour de leurs différentes activités effectuées depuis le mois d’avril au sein de la Troupe de l’Îlot.

Pendant une semaine à Pâques et lors de plusieurs samedis, ces artistes de rue en herbe font partie intégrante de la Troupe. Soutenus également par la maison de quartier «Le Miroir Vagabond» du village de Bourdon, ces ateliers visent à la création et à la préparation d’un spectacle itinérant mêlant cirque et théâtre-action. Le point d’orgue de ces préparatifs est la représentation de la pièce au mois de juillet, dans les différents villages visités. Pendant la dizaine de jours que va durer ce camp itinérant, les enfants et animateurs vont loger dans une roulotte ou dans des tentes. La plupart des jeunes sont issus de la Cité Rouge de Bourdon ou des MENA (mineurs étrangers non accompagnés) d’un centre de la Croix-Rouge, des milieux souvent «difficiles».

La petite troupe se déplace à pied de village en village en provinces du Luxembourg et de Namur, dans des lieux dépourvus d’infrastructures culturelles. Les jeunes passent de maison en maison pour inviter les habitants au spectacle du soir. Et aident les personnes âgées à se déplacer jusqu’au spectacle, quitte à jouer des extraits chez elles. Pour un des animateurs de la Troupe de L’Îlot, Vadim Mertens, cette démarche d’ouverture aux autres est essentielle: « Les jeunes peuvent faire plein de chouettes rencontres. Cela leur permet également de s’échapper de leur quotidien pas toujours facile. »

LES CHEVAUX PARTICIPENT À L’ÉPANOUISSEMENT DES JEUNES

En dehors des activités de cirque et de théâtre proprement dites, une troisième est organisée également avec les jeunes: l’attelage de chevaux. Les juments Minouchka et Somebody vont tirer les roulottes pendant le camp de juillet. « Ces bases de l’attelage leur donnent une activité bonus, explique Vadim Mertens. Les jeunes sont au milieu de la nature avec deux chevaux dont il faut prendre soin. Cela leur permet également d’avoir une plus grande confiance en eux car ils arrivent à terme à gérer un cheval de 800 kg. » Ces activités vont permettre aux jeunes d’acquérir des compétences manuelles, artistiques, créatives. Ils aident notamment à la construction des roulottes. Les jeunes font partie prenante du projet à toutes les étapes en écrivant le spectacle («Blanche Neige et les sept nains» sur le thème des addictions). «Pour eux, ce sont de petites victoires, tant au niveau relationnel que personnel », conclut Arnaud, un des animateurs. Tout en précisant que la troupe recherche des bénévoles.

LE PORTRAIT de Vadim Mertens

Âge: 27 ans

Fonction : secrétaire et bénévole

Vadim Mertens est bénévole au sein de la Troupe de l’Îlot. Par ailleurs, il travaille dans le secteur d’aide au logement. Plus jeune, il a fréquenté le milieu du scoutisme. Ses premiers pas à la Troupe de l’Îlot se sont faits comme intendant lors d’un de leur camp. Il y a pratiqué notamment l’attelage et y a pris goût. Il a fini par rejoindre la Troupe quelques années plus tard comme bénévole. Il est un des animateurs de l’ASBL. Il consacre environ deux week-ends par mois à la mise en place des activités proposées aux jeunes.