FAITS DIVERS

Un Guinéen meurt écrasé sous un bus à Bruxelles: il voulait rejoindre l’Angleterre

Un Guinéen meurt écrasé sous un bus à Bruxelles: il voulait rejoindre l’Angleterre

Le bus touristique sous lequel s’était dissimulée la victime est parti de la gare du Nord et devait se rendre vers le Royaume-Uni via Bruges. BELGA

Un jeune migrant guinéen âgé de 20 ans est mort écrasé sous l’essieu d’un bus sous lequel il s’était caché pour tenter de rejoindre le Royaume-Uni. L’accident s’est produit dans la nuit de lundi à mardi à Berchem-Sainte-Agathe. Le conducteur du bus a été entendu.

La zone de police Ouest (Jette, Koekelberg, Molenbeek-Saint-Jean, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe) confirme l’information diffusée par RTLinfo.

Le bus touristique sous lequel s’était dissimulée la victime est parti de la gare du Nord et devait se rendre vers le Royaume-Uni via Bruges.

Avant de prendre la route, le conducteur avait déjà délogé des migrants qui tentaient de se cacher sous les essieux, selon la police. Un jeune Guinéen est néanmoins parvenu à s’y glisser et ses pieds qui en dépassaient ont été aperçus par un autre conducteur de bus dans l’avenue Charles-Quint, à Berchem-Sainte-Agathe. Ce conducteur en a avisé le chauffeur du bus sous lequel était dissimulée la victime.

Le chauffeur a alors mis son véhicule à l’arrêt. C’est lors de cette manœuvre que la victime a été écrasée, en raison du système de freinage hydraulique du bus.

La police est descendue sur place ainsi que les pompiers et il a fallu démonter une grande partie du bus pour désincarcérer la victime.

Sur base d’un ordre de quitter le territoire, trouvé dans la poche de la victime, la victime est identifiée comme A, né en Guinée en 1998. Une identification définitive sur base d’une enquête dactylographique aura lieu dans les jours qui viennent.

Les deux chauffeurs du bus ont été auditionnés, en qualité de témoins.

Le corps de la victime a été transféré à l’institut médico-légale.

Une enquête a été ouverte au niveau du parquet de Bruxelles. Bien que la thèse de l’accident est l’hypothèse privilégiée, un examen externe du corps est demandé (pas d’autopsie à ce stade de l’enquête).

D’autres devoirs d’enquête sont en cours, notamment l’analyse des images des caméras de la gare du Nord.