NAMUR

Namur: manifestation des travailleurs des missions régionales pour l’emploi

Namur: manifestation des travailleurs des missions régionales pour l’emploi

Un élément positif est ressorti de l’entrevue: les syndicats seront désormais reconnus comme interlocuteurs et associés, dès septembre, aux négociations, selon Stéphanie Paermentier, permanente CNE. Photo News

La manifestation des travailleurs des missions régionales pour l’emploi (MIRE) a rassemblé entre 100 et 200 participants à Namur, ce matin. Une délégation du front commun syndical a été reçue par le cabinet du ministre Pierre-Yves Jeholet.

Entre 100 et 200 travailleurs des missions régionales pour l’emploi (MIRE) ont manifesté ce mardi matin devant le Parlement de Wallonie à Namur afin de dénoncer les mesures que souhaite leur imposer le ministre wallon de l’Emploi, Pierre-Yves Jeholet (MR), dont l’obligation de ne travailler qu’avec un public adressé par le Forem. Une délégation du front commun syndical a été reçue par le cabinet du ministre, un entretien d’une bonne heure qui a constitué «un premier pas dans la bonne direction» pour les représentants des travailleurs.

«Un élément positif est ressorti de cette entrevue: les syndicats seront désormais reconnus comme interlocuteurs et associés, dès septembre, aux négociations», a résumé Stéphanie Paermentier, permanente CNE.

«La qualité du travail des MIRE a également été saluée. Mais nous, nous demandons des engagements écrits. En attendant, nous restons mobilisés», a-t-elle ajouté en appelant les militants présents ce mardi à Namur à participer à la manifestation prévue le 25 juin dans la capitale wallonne contre la réforme des APE (aides à la promotion de l’emploi).

Chargées de mettre en œuvre des actions d’insertion et d’accompagnement à destination d’un public éloigné de l’emploi en vue de le conduire vers un emploi durable, les MIRE emploient 265 équivalents temps plein (ETP) répartis dans 11 missions régionales.