ANDERLECHT

Sports, culture et prévention: le plan des autorités pour endiguer la violence au Peterbos

Sports, culture et prévention: le plan des autorités pour endiguer la violence au Peterbos

Une fête au Peterbos donnera le coup d’envoi d’un été d’activités renforcé. Reporters / DIRV

Le Peterbos s’est embrasé au printemps 2018. Pour canaliser les jeunes de ce quartier anderlechtois, commune et Fédé Wallonie-Bruxelles y renforcent leur action. Le sport est au cœur de cette volonté.

La commune d’Anderlecht et la Fédération Wallonie-Bruxelles ont uni leurs efforts pour amplifier dès cet été les activités et animations dans le quartier du Peterbos, en proie à des incidents violents en avril dernier.

La fête du quartier qui a lieu chaque année depuis 20 ans, aura lieu le 30 juin prochain. À l’aide de moyens renforcés de la commune, et d’un soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les activités proposées seront multipliées.

Cette fête donnera le coup d’envoi de «l’Été au Peterbos», qui durera tout l’été. Du 16 juillet au 12 août, la commune, via ses services de la Cohésion sociale et des Sports, organisera deux activités par jour à raison de six journées par semaine. Au menu, des activités multisports, du running, du kick-boxing, de la gymnastique, des jeux sportifs, et des activités culturelles.

9 gardiens de la paix

L’apport de moyens du département de l’Aide à la Jeunesse de la Fédération, géré par le ministre Rachid Madrane (PS), permettra d’étendre ce programme à la première quinzaine de juillet et à la dernière quinzaine d’août via une proposition de graff et de calligraphie, ainsi que de différents sports, via les asbl locales PromoJeunes et Alhambra.

Selon le bourgmestre d’Anderlecht, Eric Tomas (PS), le service de prévention de la commune est actif dans le quartier du Peterbos depuis plusieurs années. Sans compter la charge de la présence de 9 gardiens de la paix qui y patrouillent par équipes de deux en journée et en soirée (près de 305.000 euros), deux agents de prévention sont détachés dans une asbl locale («D’Broej») pour y réaliser des animations, notamment sportives, à l’attention de la jeunesse (96.000 euros/an).

La commune subsidie aussi l’asbl Infor Femmes active sur le terrain. Son service de prévention participe à la préparation des fêtes organisées par la Coordination de la cohésion sociale. Il participe des réunions organisées chaque trimestre avec le Foyer Anderlechtois pour échanger les informations sur les problèmes et les actions menées par les deux équipes.

Pas qu’un seul été

Selon Rachid Madrane, l’action sociale renforcée ne durera pas qu’un été. Sur le long terme, le service d’Aide en Milieu Ouvert TCC Accueil chargé d’aider les jeunes de 0 à 18 ans, renforcera sa présence dans le quartier en assurant une permanence sociale tous les mercredis après-midi.

Soutenue par la Fédération, l’asbl Alhambra réalisera un travail social de rue mais aussi des animations didactiques, notamment dans le prolongement d’installations de ruches sur le site du Peterbos.